Madagascar: Rapport de la Cour des Comptes - Les défaillances du logiciel Augure coûtent cher à l'État

Les juges de la Cour des Comptes n'ont pas mâché leurs mots face au coût annuel des défaillances du logiciel Augure. Une perte financière qui gangrène l'administration.

Une hémorragie financière. C'est le terme utilisé par la Cour des comptes pour qualifier la perte observée dans les caisses de l'État, lors de la présentation de son rapport public à Anosy, hier.

Les défaillances du logiciel Augure (l'Application unique pour la gestion uniformes des ressources de l'État), un logiciel dédié à la gestion des fonctionnaires figurent parmi les points essentiels soulevés. La perte s'élève À 14 milliards ariary par an en raison des diverses anomalies observées durant le traitement des données, selon le président de la Cour des Comptes, Jean de Dieu Rakotondramihamina.

Des fonctionnaires sont inscrits dans deux districts différents. Au sein du ministère de l'Éducation nationale, entre autres, certains employés recrutés en 2016 à titre d'enseignants Fram utilisent des numéros de matricules valides dans le logiciel alors qu'ils ne sont plus en service. Des virements multiples de solde ont été effectués sur un même compte bancaire.

Le système accepte donc le paiement de solde d'un agent au nom d'un autre. Il permet également de basculer le mode de paiement de la solde par virement en bon de caisse.

Cette pratique, selon le rapport, a engendré une perte de 14 milliards d'ariary par an. Des lacunes sur le plan technique dans le traitement des données sont à l'origine de la falsification par rapport à la fiabilité de l'identité du titulaire de compte, a-t-on appris.

Le processus de l'intégration des agents de l'État dans le logiciel Augure a débuté depuis quelques années. Au cours de la vérification, des milliers de fonctionnaires fantômes ont été démasqués. Le grand assainissement a failli engendrer une manifestation des membres du personnel au sein du ministère des Finances durant le précédent régime.

Mais le contrôle effectué par le ministère a permis de répertorier les employés réels en activité, de trier les décédés et les retraités. Le ministre Richard Randriamandrato a expliqué que le ministère s'attèle à redorer l'image de l'administration face à ces maux qui nuisent à l'État.

Le logiciel Augure a été conçu pour gérer la solde et les pensions des fonctionnaires. Au début, la maîtrise de l'outil a été problématique. Aujourd'hui, il s'avère que les aléas au niveau du développement de ce système, les carences techniques et d'autres points liés à la mise en œuvre de cette plateforme sont importants.

Ils ont été pointés du doigt par la Cour des Comptes à Anosy, hier.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.