Madagascar: Centre Ivotoro - Une plateforme de conseil pour les citoyens

Une sorte de call center étatique. C'est ainsi que Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la culture, décrit le centre Ivotoro.

Le service est joignable du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures, sur le numéro vert 640. Ivotoro est dédié à tous les citoyens souhaitant avoir des informations au sujet des services publics.

Sa présentation en français « Centre d'information administrative et d'orientation », résume la vocation d'Ivotoro. Tout citoyen ayant à faire auprès des différents services de l'administration publique peuvent ainsi, appeler le 640, pour savoir où se rendre, quels sont les documents nécessaires à sa démarche et à combien s'élève la somme à payer s'il y en a. « Le but est de réduire la distance entre les administrés et l'administration », indique la ministre Rakotondrazafy Andriantongarivo.

Le fait qu'Ivotoro matérialise l'ambition d'un Etat, d'une administration plus proche et plus accessible aux citoyens a été martelé, hier. Une étape dans la concrétisation de l'engagement présidentiel dans la lutte contre la corruption et la probité de l'administration, selon les explications, hier.

Bonne gouvernance

Le fait que Andry Rajoelina, président de la République, ait assisté au lancement officiel du Centre sis à Nanisana, donne une idée de son importance pour les décideurs étatiques.

« La mise en place de ce Centre cadre parfaitement avec notre « Velirano », de réduire l'écart entre l'administration et la population et de lutter contre la corruption », se réjouit ainsi, le chef de l'État. Ivotoro se veut être aussi un outil de promotion de l'accès à l'information. Un point qui permettra de réduire considérablement la corruption, à entendre les prises de parole d'hier. Comme l'indique le président, la méconnaissance des procédures et des documents nécessaires favorise les cas de corruption au sein des services publics.

Selon les explications, le Centre sis à Nanisana peut également recevoir les doléances des citoyens insatisfaits de la qualité des services au sein des différentes strates de l'administration. Il peut aussi recevoir les dénonciations de corruption. Dans les deux cas, Ivotoro fera remonter les doléances et dénonciations au niveau des entités compétentes qui y donneront suite, comme l'ouverture d'enquête pour les faits de corruption.

« Concrétiser la politique de bonne gouvernance e t transparence dans les affaires de l'État », figure aussi dans les ambitions de la mise en place du Centre Ivotoro. A court terme, il vise alors à raccourcir les délais de consultation des procédures administratives. À améliorer le service public, avec plus de célérité dans le traitement des dossiers des usagers.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.