Mali: Soins des indigents - Le casse-tête du remboursement des prestations

Le régime d'assistance médicale est un soulagement pour les indigents. Mais dans la pratique, le recouvrement des coûts des soins administrés à ces personnes reste une épine dans le pied des établissements de soins.

L'accès à des soins de santé de qualité demeure une problématique générale et particulièrement pour les indigents. À cet effet, la loi N° 09-030 de juillet 2009 a institué le Régime d'assistance médicale (RAMED) pour couvrir les indigents reconnus comme tels. Les articles 5 et 6 de cette disposition juridique indiquent que les personnes qui ne sont couvertes par aucun autre système d'assurance maladie et reconnues indigentes bénéficient avec leurs ayants droit des prestations de ce régime de protection sociale dans les conditions fixées par le décret N°09-555/P-RM du 12 octobre 2009.

Le RAMED qui participe du renforcement de la protection sociale et de la lutte contre l'inégalité dans l'accès aux soins de santé de base dans notre pays est géré par l'Agence nationale d'assistance maladie (ANAM). Charge à elle de rembourser les prestations faites par les établissements hospitaliers, les Centres de santé de référence (CSréf) et autres centres de santé communautaire (CSCOM) dans la prise en charge des indigents.

Pour être éligible au RAMED, il faut avoir un certificat d'indigent délivré soit par la mairie, soit par le préfet ou le sous-préfet, après une demande formulée dans ce sens. La demande est ensuite transmise au service local du développement social qui s'emploiera à mener une enquête avant d'élaborer son rapport. Ce compte-rendu oriente la décision de délivrer ou pas un certificat d'indigent.

Une fois que la personne est éligible, le certificat sera envoyé à l'Anam pour l'immatriculation. Pour les personnes sans domicile fixe, le service social, après constat, attestera de la situation. L'agent de service établit un document dans ce sens pour le soumettre à la signature de l'autorité municipale compétente, avant de l'acheminer à l'Agence.

Alassane Dembélé, chef du service social au Centre hospitalo-universitaire (CHU) du Point G, confirme que lui et ses collaborateurs s'occupent bien des indigents qui leur sollicitent dans le cadre des soins.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.