Soudan: Le corps de l'Imam Al-Sadiq Al-Mahdi est enterré

Khartoum — Le corps de l'Imam Al-Sadiq Al-Mahdi, leadeur du Parti national Umma et chef de la secte Ansar, a été enterré vendredi matin, après la prière funèbre sur la place du Calife (a la ville Omdurman), au milieu d'une grande foule de ses partisans.

La cérémonie funéraire a vu une présence officielle, politique et populaire, ainsi que des groupes partisans et politiques et des confreries soufis, en plus de grandes foules de citoyens.

Il était décédé à l'âge de quatre-vingt-cinq ans aux premières heures de jeudi matin aux Émirats arabes unis, où il avait été transféré plus tôt après que son état de santé se soit détérioré en raison de son infection par le coronavirus.

Avec le départ de l'Imam Al-Mahdi, le pays perdrait un grand dirigeant et une stature politique et intellectuelle, connu avec sa sagesse , civilité et attachement à une approche nationaliste conciliatrice et était l'un des plus défenseurs et partisans de la démocratie et des systèmes civils.

Le cabinet avait déclaré le deuil public pour une période de (3) jours pour pleurer la mort de l'imam Sadiq al-Mahdi, l'ancien Premier ministre, et les drapeaux étaient en berne à l'intérieur et à l'extérieur du pays, et une cérémonie funéraire officielle a eu lieu à l'arrivée du corps de l'Imam al-Sadiq al-Mahdi à Khartoum alors qu'il était Premier ministre et ministre de la Défense dans les gouvernements précédents.

Les funérailles ont été retransmises en direct sur l'équipement visuel officiel par l'Agence de presse soudanaise (SUNA) et l'Autorité Nationale de la Radio et de la Télévision.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.