Madagascar: Problématiques des campus universitaires - Les associations estudiantines interpellent l'Etat

Les dix mois d'attente de la nomination du directeur du CROUA sont plus que trop pour les associations estudiantines de l'Université d'Antananarivo.

« Face à ces fréquents cas d'incendie, aux constructions illicites dans les campus universitaires et aux innombrables maux qui rongent la vie dans les cités universitaires du pays, nous interpellons les autorités étatiques afin qu'ils prennent leurs responsabilités ». C'est ce qui a été annoncé hier lors d'un point de presse organisé à Ankatso par des associations estudiantines de l'Université d'Antananarivo.

Une opportunité pour les étudiants regroupés dans lesdites associations de dénoncer « les maux qui rongent leur quotidien ». Les problématiques relatives aux incendies enregistrés dans les cités universitaires ont été les premières à être citées. « Nous exigeons de l'État qu'il prenne ses responsabilités et qu'il réhabilite dans les plus brefs délais les logements universitaires consumés », ont avancé les étudiants.

Avant de motiver leurs revendications. « Nous sommes actuellement en cours d'année universitaire alors que les étudiants sinistrés suite aux cas d'incendie n'ont toujours pas de logement», a-t-on expliqué. Dans ce même ordre d'idées, les étudiants issus des associations estudiantines de l'Université d'Antananarivo ont également revendiqué « la construction de nouvelles infrastructures destinées à prendre en charge les nouveaux bacheliers de ces deux dernières années ».

Avant de déplorer « les constructions illicites qui pullulent dans les campus universitaires ». « Nous exigeons la démolition de toutes les constructions illicites dans les campus universitaires du pays », ont lâché les étudiants. Le point de presse a également été l'occasion pour les étudiants de revendiquer « la nomination du directeur du CROUA ou Centre Régional des Oeuvres Universitaires d'Antananarivo ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.