Afrique: 15 pays africains sanctionnés par Donald Trump

27 Novembre 2020

Se rendre au pays de l'oncle Sam sera dorénavant sous la condition du paiement d'une caution allant de 5.000 à 15.000 dollars. Cette mesure de l'administration Trump s'impose à 15 pays africains. C'est en substance ce que rapporte l'Agence Ecofin.

Fouler le sol américain devra demander beaucoup d'efforts financiers de la part des ressortissants des 15 pays d'Afrique visée par la mesure d'immigration de l'administration Trump. En plus des frais de visa, ils devront fournir une caution pouvant s'élever jusqu'à 15.000 dollars. Entrant en vigueur le 24 décembre prochain, cette mesure déjà vivement critiquée par bon nombre d'observateurs qui dénoncent la violation des règles de l'immigration, concernent les pays suivants : l'Angola, la République démocratique du Congo, le Libéria, le Burkina Faso, Djibouti, la Lybie, le Burundi, l'Erythrée, la Mauritanie, le Cap-Vert, la Gambie, Sao Tomé-et-Principe, le Tchad, la Guinée-Bissau et le Soudan. En effet, ces pays ont été ciblés parce qu'il a été constaté que leurs ressortissants avaient régulièrement « un taux de dépassement de séjour » de 10% ou plus observé en 2019.

Ayant été son principal cheval de bataille lors de son accession à la Maison Blanche, cette mesure vient renforcer les nombreuses autres décisions prises limitant l'immigration de nombreux africains. Par ailleurs, au mois de septembre dernier, le département de la Sécurité intérieure a fait une proposition visant à limiter pour une durée de deux ans la possibilité de séjour pour certains étudiants de 59 pays à travers le monde, dont 36 en Afrique.

Compte tenu du motif évoqué, il est moins évident que le président élu Joe Biden puisse révoquer cette décision après sa prise de fonction. Il est à noter qu'elle figure de test de 6 mois éventuellement renouvelable.

A La Une: Migrations

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.