Afrique de l'Est: Le chef du HCR se rend au Soudan alors que le nombre des nouveaux arrivants franchit le cap des 43 000 réfugiés

Du matériel de secours provenant de l’entrepôt du HCR à Dubaï sont chargés dans un avion-cargo à l’aéroport de Dubaï pour être acheminés vers le Soudan, où des dizaines de milliers de réfugiés éthiopiens ont fui ces dernières semaines.

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Babar Baloch – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 27 novembre 2020 au Palais des Nations à Genève.

 

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi est en visite à Khartoum, alors que le pays accueille un nombre croissant de réfugiés éthiopiens.

Depuis l’éclatement des combats dans la région du Tigré au nord de l’Éthiopie, au début du  mois de novembre, plus de 43 000 réfugiés ont déjà franchi la frontière vers le Soudan en quête de protection et d’abri. Avant même cet afflux, le pays accueillait déjà près d’un million de réfugiés, principalement originaires du Soudan du Sud.

Filippo Grandi passera en revue les opérations menées par le HCR, en appui aux efforts de réponse du gouvernement, face à ce tout dernier afflux. Il doit également rencontrer les réfugiés.

Dans l’est du Soudan, le HCR continue d’intensifier ses opérations de secours, en travaillant conjointement avec la Commission soudanaise pour les réfugiés et les autorités locales, et dans un contexte de défis logistiques complexes.

Les ressources sont mobilisées pour aider les réfugiés, dont près de la moitié sont des enfants. Les agences humanitaires continuent à fournir des abris et d’autres installations pour aider les réfugiés, mais il faut davantage de ressources et le Soudan a besoin d’urgence d’un soutien international.

Le HCR a déjà aidé à relocaliser près de 10 000 réfugiés dans le site d’Um Rakuba, qui est situé à 70 kilomètres de la frontière soudanaise, alors que les efforts se poursuivent pour monter des abris et améliorer les services.

Des services pour la recherche des familles ont été mis en œuvre et ont déjà permis de réunir de nombreux réfugiés séparés.

Ce matin, un avion transportant 32 tonnes de matériel d’aide d’urgence du HCR et provenant de notre entrepôt mondial à Dubaï a atterri à Khartoum. Un autre avion-cargo devrait quitter Dubaï lundi avec à son bord 100 tonnes de matériel de secours supplémentaire. L’entrepôt mondial du HCR est hébergé par la Cité internationale humanitaire à Dubaï (IHC). Au total, nous prévoyons d’effectuer quatre rotations aériennes par avion-cargo pour acheminer du matériel de secours.

Le matériel de secours acheminé ce jour comprend 5000 couvertures, 4500 lampes à énergie solaire, 2900 moustiquaires, 200 bâches en plastique et 200 rouleaux de plastique. La deuxième livraison par avion-cargo contiendra 1275 tentes familiales et 10 entrepôts préfabriqués. Ce matériel permettra de répondre aux besoins immédiats en matière d’abris de plus de 16 000 personnes. Les frais de transport pour ces deux rotations aériennes ont été généreusement pris en charge par le gouvernement des Émirats arabes unis.

Dans la région du Tigré, la sécurité des civils pris au piège dans le conflit suscite de plus en plus d’inquiétude, en particulier dans le chef-lieu Mekele, où vivent plus de 500 000 personnes.

Le HCR reste préoccupé alors que la situation humanitaire continue à se détériorer au Tigré, y compris pour les personnes déplacées internes et pour les quelque 96 000 réfugiés érythréens qui seront à court de nourriture dès lundi si l’aide ne peut pas leur être fournie. Nous nous joignons aux autres agences humanitaires pour réitérer notre appel à la protection des civils et à l’accès humanitaire immédiat afin de reprendre les livraisons d’aide vitale.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

 

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.