Maroc: Al Hoceima - Kelaat Arbaa Taourirt retrouve son lustre d'antan

Al Hoceima — Kelaat Arbaa Taourirt, située sur une colline adjacente à Oued Nekkour dans la province d'Al Hoceima, à une altitude de 400 mètres, a retrouvé sa splendeur et son lustre d'antan et fait peau neuve, après avoir fait l'objet d'une vaste opération d'entretien et de restauration qui a concerné ses différents espaces.

Grâce aux opérations de restauration et de réhabilitation, ce site historique, construit dans les années 1940 dans un endroit stratégique au milieu des montagnes du Rif, à environ 40 km au sud d'Al Hoceima, est devenu un monument architectural unique, vu que son tissu urbain a été renouvelé après avoir subi les outrages naturels du temps et les dégâts occasionnés par les catastrophes naturelles, en particulier le séisme qui a frappé Al Hoceima en 2004.

Ce monument archéologique, qui a été construit pendant la période de protectorat sur une superficie de 900 mètres carrés, et considéré comme un siège administratif multiservices abritant plusieurs annexes administratives, des chambres résidentielles, un tribunal, des magasins de céréales et des étables pour animaux, a retrouvé son éclat et sa splendeur d'antan, et devrait même devenir un pôle touristique et culturel par excellence au niveau de la province d'Al Hoceima et dans la région du Rif en général.

L'opération de réhabilitation et de restauration a concerné toutes les installations et les composantes de ce site, qui comprend trois étages, en l'occurrence les portes, fenêtres, toits, escaliers, murs et les arches, pour une enveloppe financière d'environ 12 millions de dirhams, et ce dans le cadre du programme de développement "Al Hoceima Manarat Al Moutawassit", lancé en octobre 2015 par SM le Roi Mohammed VI.

Dans une déclaration à la MAP, la conservatrice des monuments historiques et des sites à la province d'Al Hoceima, Omayma Abercha, a souligné que les travaux d'entretien et de restauration de ce monument, qui ont commencé en juillet 2019 et sont sur le point d'être achevés, ont été réalisés dans le souci de préserver le même mode de construction et la forme architecturale ancienne du site, afin qu'il puisse conserver sa splendeur et sa beauté, notant que certaines parties du monument ont été démolies, tandis que d'autres sont restées inchangées.

Elle a relevé que l'opération de restauration, qui se déroule sous la supervision de la conservation régionale du patrimoine de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et est réalisée par des ingénieurs et des ouvriers du bâtiment marocains, a jusqu'à présent porté sur l'entretien et la restauration du site, la réhabilitation de ses installations et la création d'espaces d'exposition et d'animation culturelle.

Ce projet, a-t-elle poursuivi, vise à restaurer et sauver ce monument historique de tous les problèmes dont il souffrait, notamment l'apparition de fissures et l'effondrement de certaines de ses parties, et ce conformément aux procédures relatives à la restauration des monuments historiques en vigueur au niveau international, qui respectent la particularité de chaque site.

Et afin de donner une touche esthétique inédite à ce site, les initiateurs du projet ont décidé d'utiliser une terre crue colorée spéciale dans l'opération de restauration et de construction pour préserver la couleur ocre du monument inspirée des châteaux et des forteresses de la région de l'Atlas, et de décorer les espaces du site avec des gravures uniques, tandis que le sol de l'édifice a été magnifiquement habillé par le zellige marocain.

Mme Abercha a fait savoir que le ministère de la Culture a oeuvré pour l'inscription du monument sur la liste du patrimoine culturel national en 2018, afin de consacrer sa politique stratégique liée à la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel, qui constitue une locomotive de développement économique et social au Maroc.

A vrai dire, le projet d'entretien et de restauration de la citadelle ocre vise à préserver le patrimoine culturel de la région du Rif en général, et de la province d'Al Hoceima en particulier, à mettre en exergue et à valoriser ce patrimoine et à en faire un levier de développement local et un moyen pour diversifier l'offre touristique de la province.

Sans aucun doute, les habitants d'Al Hoceima et des zones avoisinantes seront invités à une réelle immersion dans cet édifice architectural unique, chargé d'histoire, qui devrait s'ériger en pôle culturel, touristique et économique par excellence au niveau de la commune de Arbaa Taourirt.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.