Afrique: La Suisse veut promouvoir la paix

Peu visible dans les zones de conflits, la Suisse compte réorienter et renforcer ses engagements de promotion militaire de la paix, en mettant l'accent davantage sur l'Afrique.

Le Conseil fédéral suisse a décidé, lors de sa séance du 25 novembre 2020, de renforcer « à l'avenir » l'engagement de la Suisse en matière « de promotion militaire de la paix » et de l'étendre sur le plan géographique, en mettant l'accent davantage sur l'Afrique.

Il s'agira notamment d'accorder, à travers le Département fédéral de la défense (DDPS), « encore plus de poids aux contributions de haute valeur qualitative qu'elle fournit dans ses engagements de promotion militaire de la paix », en mettant l'accent sur les missions de reconnaissance reposant sur des technologies avancées et utilisant des drones. Mais également avec des hélicoptères performants pour effectuer des missions de transport, et qui sont particulièrement demandés dans les engagements de promotion de la paix.

Cette nouvelle ligne de conduite adoptée par l'organe exécutif de la Confédération helvétique se fonde sur un rapport d'experts de la DDPS qui formule huit recommandations destinées à « réorienter et renforcer » l'engagement de la Suisse dans le domaine de la promotion militaire de la paix.

Au-delà de la sphère géographique d'intervention et des moyens et capacités militaires proposés, le rapport recommande également de recruter suffisamment de spécialistes et de prévoir des carrières militaires spécifiques.

Les experts du DDPS recommandent aussi de faciliter l'envoi de spécialistes armés et d'étudier la possibilité d'inscrire un contingent spécifique dans le système de disponibilité de l'ONU.

Justifiant les recommandations formulées pour la réorientation et le renforcement de l'engagement de la Suisse en matière de promotion militaire de la paix, le rapport explique comment l'environnement dans lequel ces engagements se déroulent et le mode opératoire de ces conflits ont évolué.

Depuis une quinzaine d'années, la situation internationale a fortement changé, et ainsi les conditions des engagements de la Suisse nécessitent une adaptation de la demande en prestations militaires de promotion de la paix, soulignent les experts.

« De nos jours, la distance par rapport à une zone de conflit constitue un facteur de protection de plus en plus ténu. En effet, en tant qu'Etat fortement mondialisé, la Suisse et ses intérêts en matière de sécurité peuvent être sévèrement touchés aussi par des conflits se déroulant au loin », fait remarquer un communiqué du Conseil fédéral, avant d'ajouter que « la stabilité de l'ordre mondial, y compris hors de l'Europe, a donc aussi une influence directe sur la prospérité et l'avenir de la Suisse ».

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.