Burkina Faso: Le temps de l'action pour le président Kaboré

27 Novembre 2020

En attendant la validation de sa victoire par le Conseil constitutionnel, le président Kaboré doit vite répondre aux promesses contenues dans son programme de société.

Après donc les élections, place maintenant aux actes.

Durant la campagne électorale, certains axes du programme de Roch Marc Christian Kaboré étaient aux antipodes de ceux des autres prétendants à la magistrature suprême. C'est notamment le cas de la lutte contre le terrorisme. Pour l'analyste Lionel Bilgo, le chef de l'Etat doit être moins radical dans sa prise de position et entamer une discussion avec les groupes armés. "Il faut bien sûr, utiliser autre moyen y compris justement l'échange avec ceux qui nous attaquent, établir un lien avec ceux qui nous attaquent. Je pense que tous les pays du monde essaient de mettre en place ou de maintenir ce lien afin de mieux comprendre l'ennemi et de mieux le combattre", explique l'analyste.

Dialogue politique

Etablir un lien entre acteurs politiques également en vue de consolider la cohésion sociale, doit être un défi à relever par le président Roch Marc Christian Kaboré. C'est ce que pense le président de la CODEL, la Convention des Organisations de la société civile pour l'Observation Domestique des Élections, Halidou Ouédraogo. "Il faut souhaiter que les acteurs politiques se parlent, discutent, afin de voir que nous venons de consolider notre démocratie mais il faut réconcilier les gens. Pour nous les élections sont finies, mais il y a des situations à régler, il faut les régler", estime Halidou Ouédraogo.

Les priorités du président

Peu après la proclamation des résultats provisoires, prenant la parole, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé ses priorités les plus immédiates. "Je voudrais dire que tout ce qui concerne les questions sécuritaires, les questions de réconciliation, les questions de développement, les questions qui concernent l'amélioration des conditions de vie des Burkinabè, sont des questions pertinentes sur lesquelles nous allons nous atteler très rapidement."

Comme lors de sa première élection, des candidats au scrutin présidentiel sont allés féliciter le président Roch Marc Christian Kaboré et lui ont souhaité un futur fructueux quinquennat.

Le Burkina Faso est en proie depuis 2015 à des attaques djihadistes récurrentes qui ont fait au moins 1.200 morts et plus d'un million de déplacés internes. Des pans entiers du territoire échappent au contrôle de l'Etat.

Selon les résultats provisoires annoncéspar la Commission électorale indépendante (Céni) M. Kaboré a été réélu avec 57,87% des suffrages devant 12 autres candidats, à commencer par Eddie Komboïgo (15,84%), candidat du parti de l'ex-président Blaise Compaoré.

Considéré jusque là comme le chef de l'opposition, Zéphirin Diabré n'arrive qu'en troisième position (12,46%), devant Kadré Desiré Ouédraogo, ancien Premier ministre de M. Compaoré.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.