Algérie: Le FMI boucle sa mission , confrontée à une situation difficile

Le Fonds monétaire international vient de terminer une mission de deux semaines en Algérie. Pour l'année 2020, le FMI prévoit pour l'Algérie une récession de 5,2% et un déficit budgétaire parmi les plus élevés de la région. L'objectif était donc de « discuter des perspectives et priorités pour l'Algérie ».

Le Fonds monétaire international effectue régulièrement des missions, et celle qui s'est conclue cette semaine en Algérie fait donc partie des visites habituelles. Mais elle s'est tenue dans un contexte économique particulier, et difficile pour Alger.

D'abord, l'Algérie subit de plein fouet les conséquences de la chute des prix des hydrocarbures. D'autant que plus de 90% de ses recettes extérieures sont assurées par la rente pétrolière.

Ensuite, la pandémie de coronavirus a d'importantes répercussions sur les économies nationales à travers le monde et l'Algérie ne fait pas figure d'exception en la matière. En juillet dernier, les autorités évaluaient à près d'un milliard d'euros les pertes des entreprises publiques liées à la crise sanitaire.

Lors de leur entretien, le FMI et le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane ont donc discuté des instruments envisagés pour contenir le déficit budgétaire, stimuler la croissance et promouvoir une diversification de l'économie.

Il y a quelques mois, le président Abdelmadjid Tebboune excluait clairement un recours au financement extérieur, au nom de la souveraineté nationale. Ce recours n'est toujours pas d'actualité. Mais selon l'économiste Mohand Touazi, le pays devrait se voir dans l'obligation de changer d'avis, avant deux ans, car les réserves de changes s'épuisent.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.