Ile Maurice: Décès de Dimple Raghoo - Les membres de la brigade antidrogue sont-ils bien équipés ?

27 Novembre 2020

En 2018, le rapport Lam Shang Leen égratignait déjà l'Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) faisant état du sous-équipement de l'unité, notamment en termes de personnel, d'expertise, voire d'équipements sophistiqués et à la pointe de la technologie.

De quoi dispose la brigade antidrogue pour se protéger actuellement ? «À part un tonfa et un federal streamer, nous n'avons rien. Un responsable porte effectivement une arme à feu, mais selon les circonstances, il peut se retrouver loin de notre équipe», explique une source.

Les officiers réclament des tasers, une arme non létale utilisée par la plupart des policiers dans le monde. Les limiers de la brigade antidrogue affirment que s'ils étaient équipés d'un revolver, et s'ils disposaient de véhicules plus modernes, ils pourraient mieux se protéger en cas de danger.

Armes, gilets pare-balles

«Presque tout le monde connaît les vans de l'ADSU. Les nôtres sont vieux, alors que ceux qu'utilisent les trafiquants sont puissants et sophistiqués. Il serait important que nous utilisions des véhicules banalisés, car les dealers investissent en ressources humaines et voitures en tout genre. Ils emploient des guetteurs, on les surnomme «martin». Ils nous surveillent toute la journée, moyennant Rs 2 000 à Rs 3 000 par jour.

Les propriétés des barons sont clôturées et équipées de caméras», relatent nos sources. Ces derniers expliquent que les véhicules de l'ADSU devraient être dotés de traceurs GPS. «Prenons l'exemple d'une livraison sous surveillance. Si nous devons poursuivre un colis, il suffirait de l'équiper d'une puce, alors qu'actuellement nous nous contentons de surveillances visuelles.»

Contacté, l'inspecteur Jaylall Boojhawon, président de la Police Officers Solidarity Union (POSU), souhaite que des mesures soient prises pour que la brigade antidrogue soit mieux équipée et puisse se protéger en cas de danger : «Il est évident que les membres de la brigade antidrogue sont très exposés et travaillent à leurs risques et périls. Notre syndicat a déjà demandé que les policiers en général, soient équipés d'un «taser», qui paralyserait temporairement un suspect. Le federal streamer n'est pas aussi efficace, car la personne peut devenir encore plus violente, ce qui peut affecter les gens qui se trouvent autour, si ce dernier devient très agité.»

L'inspecteur Jaylall Boojhawon réclame également des armes, des gilets pareballes, des véhicules blindés et des moyens logistiques adéquats pour les membres de l'ADSU. Et qu'ils aient leur propre équipe SWAT (Special Weapon And Tactics), car la plupart du temps ils sont accompagnés des hommes du GIPM et MARCOS. Les membres du GIPM sont parfois pris dans d'autres opérations alors que le Marcos est plus spécialisé dans les interventions en mer.

Pour les policiers en général, Jaylall Boojhawon demande qu'ils soient tous couverts par une assurance car Ils sont trop souvent blessés ou tués en service.

Le principal suspect inculpé pour meurtre

C'est sous forte escorte policière que Wazil Ally Meerkhan, le principal suspect dans le meurtre de la policière Dimple Raghoo a été conduit en cour de Curepipe jeudi matin pour sa mise en accusation provisoire de meurtre. Ce plombier de 26 ans habitant Port-Louis a avoué être celui qui conduisait la Honda Ballade qui a percuté mortellement Dimple Raghoo affecté à L'Anti Drug and Smuggling Unit de Grand-Port.

Il était en compagnie de Dylan Carman 26 ans également habitant de la capitale. Les suspects ne voulant pas être pris dans les filets de l'ADSU sur l'aire de stationnement de Bo-Vallon Mall ont pris la fuite et balancé leur colis de drogue quelques mètres plus loin dans un champ de canne. Le collègue de la WPC Dimple Raghoo a lui été blessé lors de cette opération de livraison contrôlée. Wazil Ally Meerkhan a retenu les services de Me Assad Peeroo.

Jordan Venpin 19 ans a lui comparu devant le tribunal de Port-Louis où une accusation provisoire de trafic de drogue a été logée contre lui. Son nom a été dévoilé par les suspects, qui ont révélé qu'il faisait partie de leur réseau de trafic de drogue synthétique. Il a été reconduit en cellule. Jordan Venpin avait été arrêté dans la capitale où il réside, dans la soirée de mercredi. Dans le cadre de cette affaire le propriétaire de la voiture, Hashimkhan Hyderkhan, 27 ans, et Dylan Ah-Kang, 25 ans, tous deux Port-Louisien, sont aussi en détention.

«Candlelight» en mémoire de la policière Dimple Raghoo

Une marche pacifique sera organisée par la Police Officer Solidarity Union (POSU) le samedi 28 novembre. Elle débutera à 17 h 30 devant le terrain de foot de Beau-Vallon pour se diriger vers Bo'vallon Mall où il y aura un dépôt de gerbe et un «candlelight». Tous ceux qui souhaitent rendre un hommage à la policière et ceux ayant à coeur le combat contre la drogue sont invités à se joindre aux proches de la policière qui seront présents.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.