Ile Maurice: Liberté de la presse - Mise en garde de Navin Ramgoolam à Pravind Jugnauth

27 Novembre 2020

«Na pa les personn konfiské ou liberté.» Propos de Navin Ramgoolam lors d'un congrès à St-Pierre le vendredi 27 novembre.

Le leader des rouges commentait ce qu'il estime être un acharnement à l'encontre de nos confrères de Top FM. «Pravind Jugnauth oule ferm Top FM. Mo met li en gard. Pa sey konfiske liberte morisien. Si li ferm Top FM nou pou kone ki pou fer ek li.»

Navin Ramgoolam a, dans la foulée, accusé le Premier ministre d'avoir bien calculé les differentes expulsions des membres de l'opposition du Parlement.

«Se ban zafer fini diskité avan sa. Met deor pou ki Arvin napa poz kesion lor Angus Road ankor. Tou seki poz kesion difisil li met deor. Zamé mo pa finn aret enn dimoun akoz li ekrir joke lor mwa lor social media. Mwa mo riye. Sa montré a ki pwin ou liberte menase».

Pour Navin Ramgoolam, il est clair que le pays est «dirigé par des mafias» et qu'il est «temps que les membres de l'opposition s'allient pou fer Jugnauth lev pake ale». Il annonce d'ailleurs qu'un grand meeting regroupant les principaux partis de l'opposition aura lieu au début de 2021.

Abordant les dernières élections villageoises, il a reconnu que le comptage le même jour est une initiative à répéter pour les prochains scrutins. «Pa ti ena computer room pou manipil sif, pa ti ena sarye bwat. Tou inn konte an plas. Samem bizin fer.»

Avant Navin Ramgoolam, Shakeel Mohamed est revenu sur les explications de Pravind Jugnauth dans sa conférence de presse.

Pour le député rouge, ces explications ne changent rien. Il maintient le fait que c'est inacceptable que le Premier ministre ne démissionne pas malgré le fait que la commission anticorruption a reconnu qu'il y a bien une «further investigation» dans cette affaire.

«Je mets en garde le directeur de l'ICAC. C'est négligent de sa part de ne pas interroger Pravind Jugnauth under warning. Il n'y a ni indépendance ni transparence puisque le responsable de sa nomination bénéficie d'un traitement différent et spécial.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.