Ile Maurice: Portrait de quatre élues en tête de liste

27 Novembre 2020

Elles sont huit femmes élues en tête de liste lors des élections villageoises tenues dimanche derneir. L'express s'est entretenu avec ces candidates des districts de Grand-Port, Rivière-Noire et Rivière-du-Rempart. Dans cette première partie, on vous propose le portrait de quatre d'entre elles.

Rose-Belle

Bindhumatee Haton: «Mo pa trouv \mwa vo moins ki enn misié»

Bindhumatee Haton, 49 ans et plus connue comme Jayshree, était à sa deuxième participation aux élections villageoises. En 2012, cette habitante de Résidence Bethléem n'avait pas été élue. Mais elle ne s'est découragée. «Je ne m'attendais pas du tout à être élue en tête de liste. C'était une surprise. Mo pa trouv mwa vo moins ki enn misié», nous confie-t-elle. Celle qui a été élue sous la bannière de Mouvement socialiste de Rose-Belle soutient que c'est par amour pour son défunt époux Govinduth, plus connu comme Soobash, qu'elle a décidé de participer aux élections. Ses projets : fleurir son village, venir en aide à ceux affectés par le fléau de la drogue et ouvrir une maison de retraite au nom de son défunt époux.

Grand-Baie

Dominique Giraud : «Aider les gens à vivre avec dignité»

«Je suis encore sur un petit nuage. J'atterris graduellement... » C'est ce que nous confie Marie Henriette Dominique Giraud. Hier, cette élue du groupe Solidarite Organization Vilazwa a pris ses fonctions de présidente de Grand-Baie. «J'ai envie de combattre la pauvreté. Je souhaite aider les gens à se remettre sur leurs pieds et à vivre avec dignité. Je veux aussi rouvrir l'école de voile et réunir les habitants autour du sport.» Autres projets : aider des femmes au foyer à devenir entrepreneures et leur permettre de vendre leurs produits sur la baie ou dans d'autres places publiques ; rouvrir le dispensaire ; réintroduire des régates ; développer des projets d'infrastructures.

Chamarel

Virginie Lagesse : «Un avancement de constater que la femme a sa place au sein de la société»

Son élection, et de surcroît en tête de liste, a été une surprise. Elle, c'est Anne Marie Virginie Lagesse. La gérante de Lakaz Chamarel qui participait pour la première fois aux élections villageoises, ne nous cache pas sa fierté. «C'est un avancement que de constater que la femme a sa place au sein de la société. Toutefois, c'est dommage, que seules huit femmes ont été élues en tête de liste», affirme cette candidate du groupe En Avant Chamarel. Ses projets pour son village : s'assurer d'une bonne fourniture d'eau aux villageois ; construire une crèche ; redonner vie au village hall en proposant des activités récréatives et sportives aux jeunes et aux femmes ; embellir le village tout en assurant la conservation de l'environnement ; et promouvoir l'artisanat local, entre autres.

La Gaulette

Veenabye Jeewajee : «Il ne faut pas trop rêver malgré tout»

Elle savait que tout comme pour sa première participation en 2012 où elle a été élue en sixième position, elle serait à nouveau élue cette année. Mais, Veenabye Jeewajee ne se doutait pas qu'elle raflerait le plus grand nombre de votes à ces élections villageoises. Cette candidate de l'Union Patriots Ilois Mauriciens de La Gaulette soutient que le travail de conseiller prend beaucoup de temps. Ainsi, au cours de ce nouveau mandat, cette mère de deux enfants, âgés de 13 et 24 ans, compte s'occuper des problèmes liés aux infrastructures souvent affectées lors des inondations. Ensuite, il y a d'autres projets tels que la création d'un parc de santé et de loisirs, un futsal et la conversion du débarcadère en front de mer. «Cela dit, il ne faut pas trop rêver. On doit être conscient qu'on doit se partager le budget avec d'autres villages. Il faut d'abord voir quelles sont les priorités.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.