Cameroun: « L'audit », une notion absente dans l'ADN des Biyaïstes

28 Novembre 2020

Quand on parle de l'audit des comptes et de gestion de l'association Survie Cameroun, les Biyaïstes sont aussi surpris que des badauds devant un escalator.

Dans leur système en effet, on ne fait pas d'audit. On ne rend pas compte. On pille à volonté. D'où leur surprise devant l'audit des comptes de Survie Cameroun, qui pourtant est un marqueur de la bonne gestion.

Dans leur logiciel mental il est tout à fait banal que le trésorier payeur général s'enfuit avec les caisses de l'État, que Camair-co emploie des centaines de personnes pour un seul avion, que Fame Ndongo dépense 75milliards de FCFA pour offrir des jouets aux étudiants sans rendre compte à personne, ou qu'un fonctionnaire touche à lui tout seul 30 ou 40 salaires avec de faux matricules.

Voilà leur culture. Une culture de la misère et du sous-développement malheureusement. Une culture du vol organisé, de pillage en bande. Une culture hostile à la rigueur de la bonne gestion.

Quand vous n'avez connu qu'une telle culture avec son spectre de désinvolture dans la gestion de la chose publique, il est tout à fait normal qu'un audit de gestion apparaissent à vos yeux plus comme une sanction ou un acte d'accusation que comme un marqueur de la bonne gestion.

Cependant je pense qu'au lieu de se moquer de leur inculture, il faut les aider à mieux s'intégrer dans la modernité, avec les bonnes pratiques de la gouvernance et ses principes qui leur sont si étranges. Il faut les aider à comprendre qu'on ne peut pas bien gouverner en s'exilant dans les « silences présidentiels », et que la bonne gouvernance implique qu'on exerce régulièrement des actions rigoureuses de contrôle de gestion à divers niveaux.

Devant l'audit des comptes de Survie Cameroun, ils sont comme ces nouveaux venus au grand Mall de Douala. Vous voyez bien que souvent l'escalator les tire vers le haut alors qu'ils voulaient aller vers le bas.

L'explication est simple : ils ne sont pas habitués. Exactement comme ces Biyaïstes qui ne sont pas habitués au contrôle rigoureux de gestion de la chose publique. La preuve, les pontes du régime qui ont pillé les milliards de la CAN n'ont jamais été inquiétés.

Au contraire, ils ont été promus après le scandale du siècle. Plus de 1000 milliards volatilisés entre surfacturations et projets revus au rabais !!!

Il faut surtout leur expliquer que l'impunité n'est pas la culture du MRC et que dès l'accession de ce parti au pouvoir, la saine gestion qu'il va instaurer va en moins de 10 ans propulser le Cameroun au rang de dragon d'Afrique sur le plan économique. Statut qu'il n'a pas encore aujourd'hui à cause de la culture de la gabegie et de l'impunité développée par le régime actuel hélas ! Mille fois hélas !

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.