Madagascar: Désengorgement des prisons - Le traitement des dossiers accéléré

Que le changement dans service public judiciaire soit palpable au sein des usagers. La nouvelle politique adoptée par le ministère de la Justice vise un changement au niveau des tribunaux et des juridictions.

Pour le Tribunal de première instance d'Antananarivo, ce changement se manifeste en premier lieu par la nomination du procureur de la République et du président du tribunal.

Cela correspond également à la vision de l'État dans l'Initiative pour l'émergence de Madagascar, selon le ministre de la Justice Johnny Richard Andriamahefarivo.

Lors de la cérémonie d'installation de ces nouveaux responsables à Anosy, hier, le procureur de la République récemment nommé, Marie Annick Rakotoarivony, a fait connaître publiquement son programme dans son département, le traitement des dossiers des détenus.

Le discours du procureur de la République a mis un accent sur la mesure promise par le gouvernement de désengorger les prisons.

Depuis le confinement, l'accélération des dossiers traités au niveau du Parquet a été déjà priorisée. À entendre le procureur de la République du Tribunal de première instance d'Antananarivo, hier, la mesure sera appliquée aux détenus en détention préventive.

La capacité d'accueil ne couvre plus le nombre des détenus. La vétusté des infrastructures, l'augmentation des criminalités dans la société, la lenteur administrative et la lourdeur du système judiciaire sont à l'origine de la surpopulation carcérale. Le problème atteint presque toutes les prisons de la Grande île.

La situation est souvent pointée du doigt par le rapport des organismes œuvrant pour la défense du droit de l'Homme et la protection du droit des prisonniers.

C'est pour apporter justement une solution à long terme à ces problèmes que le gouvernement a décidé de construire des prisons actuellement. De nouvelles infrastructures seront bientôt fonctionnelles pour Toamasina, Ihosy, Imerintsiatosika.

Tolérance zéro pour les viols

Le gouvernement malgache a renforcé la lutte contre la violence basée sur le genre. Face à la prolifération des cas de viol ainsi qu'à la dénonciation constatée dans la société ces derniers temps, le procureur de la République Marie Annick Rakotoarivony a martelé: « la loi sera appliquée aux auteurs de violence physique et économique.

Le viol sur les mineurs ne sera pas toléré. De lourdes sanctions attendent les personnes jugées coupables de ces infractions ». Le Tribunal de première instance d'Antananarivo poursuivra également également son combat dans la chasse aux rabatteurs.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.