Cote d'Ivoire: Décès du président de la Fif/Hamed Bakayoko - "Sidy était un artisan de paix"

28 Novembre 2020

Vendredi, pendant la cérémonie de la levée du corps, le Premier ministre et ministre de la Défense Hamed Bakayoko a bousculé le protocole. Homme politique proche du défunt, il s'est imposé un devoir de mémoire.

Dans un témoignage émouvant, il a mis en lumière l'homme de paix que Sidy Diallo incarnait. «Pour ne pas manquer à un devoir, au nom de ses amis. J'ai tout entendu, mais j'ai senti Sidy me dire qu'il manquait quelque chose», a-t-il indiqué. Avant de faire l'historique de sa relation avec Sidy Diallo.

«Nous nous sommes rencontrés pour la première fois, en 1990, cela fait plus de 30 ans au lycée Mamie Houphouët Fêtai de Bingerville, à l'occasion de la cérémonie de baptême de ce lycée qui devenait Lycée Mamie Houphouët Fêtai.

J'accompagnais le ministre Balla Kéita dont j'étais proche (bien qu'étudiant) et lui représentait le parrain de la cérémonie qui était son père, Abdoulaye Diallo.

Depuis, nos chemins ne s'étaient plus quittés. Ensuite, j'ai connu son épouse, son père, tous ses frères et sœurs, ses enfants. Avec chacun, j'ai une relation toute particulière».

Avec Sidy Diallo, l'actuel Premier ministre, ministre de la Défense a surtout partagé beaucoup de choses. Aussi, était-il à l'aise pour témoigner de la grandeur d'âme de l'ancien président de la Fif et patron d'Ivoire sépulture (Ivosep).

«On a parlé du grand entrepreneur, du passionné de football, mais moi je vais saluer la mémoire d'un grand homme, l'ami de tout le monde. Un homme serviable. Un homme qui aimait accompagner les autres, les aider.

Je suis ministre depuis quelque temps, et avec le Président de la République, nous en parlions ; Sidy Diallo n'a jamais demandé un service pour lui-même. Et un jour, je lui ai même dit : « mais Sidy arrête de te battre toujours pour les autres.

Qu'est-ce que tu veux que nous fassions pour t'accompagner ? Il a répondu : « non, moi je veux simplement la paix ».

Merci pour cet engagement et l'amour que tu as pour le Président Alassane Ouattara. Tu n'es pas un homme politique, mais tu as toujours été là pour rapprocher les gens », a-t-il confié. Avant de faire d'autres révélations de taille.

«C'est Sidy qui a donné mon numéro de téléphone à Gbagbo»

«Récemment, les gens ont entendu un communiqué du Président Laurent Gbagbo révélant qu'il a parlé avec le Premier ministre Hamed Bakayoko.

Mais la seconde d'avant, c'est Sidy Diallo qui m'appelait. Il m'a dit :« Bon Hamed, je viens de donner ton numéro au Président Gbagbo ». Puis, il a aussitôt raccroché.

La seconde qui a suivi, j'avais Laurent Gbagbo au téléphone. Sidy voulait toujours rassembler. Tu n'es pas un homme politique, mais tu as adopté le Président Ouattara comme un père », a révélé le Premier ministre.

Le Chef du gouvernement ivoirien ne s'est pas arrêté à ces révélations. Sûrement par devoir de reconnaissance, Hamed Bakayoko a tenu à souligner le rôle important joué par Sidy Diallo, pendant leur séjour à l'hôtel du Golf en 2010.

Son rôle à l'hôtel du Golf en 2010

«Le jour des élections en 2010, tu m'as appelé vers 15h pour me dire : Hamed, où tu seras ce soir, je serai avec toi. Je dis, non, c'est compliqué ; parce que nous avons une veillée électorale, avec la cellule technique à notre Qg, au golf. Il a dit ce n'est pas grave.

Il a appelé lui-même pour réserver une suite et ainsi un homme qui ne faisait pas la politique a fait l'aventure du golf avec nous. Une fois au golf, Sidy Diallo a donné une dimension sociale, familiale, à notre vie en ce lieu.

Il a transformé sa suite en un réfectoire et avec sa sœur Nicole que je salue au passage, tous les midis et tous les soirs, on ne sait pas comment il faisait, il n'a demandé 5 F Cfa à personne, il a dressé un buffet qui nous permettait de manger. On ne sait pas par où passait la nourriture », a-t-il poursuivi.

Cependant, au sortir du golf, où certains ont été nommés ministres, directeurs de société et d'autres devenaient des hommes d'affaires, Hamed Bakayoko révèle que le Président s'est intéressé au cas Sidy Diallo. «Le Président m'a demandé:«qu'est-ce qu'on peut faire pour Sidy?» Mais Sidy est resté Pdg de Ivosep, qu'il avait avant.

Et puis, il s'est engagé dans la Fédération ivoirienne de football (Fif) parce qu'on l'avait bousculé. Je suis témoin ; c'est chez moi à Paris qu'on a eu cette discussion, pour qu'il accepte cette proposition. Je voulais faire ce témoignage pour dire que c'est un grand homme qui est parti ».

Ainsi Hamed Bakayoko s'est-il acquitté de son devoir de mémoire et de reconnaissance.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.