Afrique: Conflit au Tigré - l'Éthiopie annonce avoir pris «le contrôle complet» de Mekele

Les autorités éthiopiennes affirment avoir pris « le contrôle complet » de Mekele, la capitale de la région dissidente du Tigré.

Cette annonce survient après 48 heures de tirs d'artillerie contre la ville mais elle n'a, pour l'instant, pas pu être vérifiée de source indépendante, car la région est toujours coupée du monde depuis 25 jours. L'accès des humanitaires est empêché et les télécommunications sont toujours coupées.

C'est dans un communiqué lu dans le journal du soir de la télévision publique que le chef d'état-major de l'armée éthiopienne, le général Berhanu Jula, a annoncé en fin de journée la prise de la ville de Mekele.

Cela faisait immédiatement suite à un premier communiqué du chef du gouvernement Abiy Ahmed qui affirmait simplement que son armée avait « réussi à entrer » dans la ville.

Mais le bureau du Premier ministre a aussitôt confirmé que Mekele étaient sous le « contrôle total » de ses forces. Les opérations militaires, dit-il, sont « complètes et achevées ».

I am pleased to share that we have completed and ceased the military operations in the #Tigray region.

Our focus now will be on rebuilding the region and providing humanitarian assistance while Federal Police apprehend the TPLF clique. #EthiopiaPrevails https://t.co/WrM2BAPCD6

- Abiy Ahmed Ali 🇪🇹 (@AbiyAhmedAli) November 28, 2020

Ce qui est sûr c'est que depuis cette nuit, des tirs à l'arme lourde frappaient le plateau où se trouve la capitale du Tigré. Cela avait été confirmé par de multiples sources : des humanitaires présents sur place et les deux belligérants.

Pas encore de réaction du TPLF

Dans son dernier communiqué, le gouvernement éthiopien affirme avoir désormais libéré les soldats du Commandement du Nord, détenus par les TPLF depuis le 4 novembre, et sécurisé son quartier général ; pris le contrôle de l'aéroport et des institutions régionales ; et mené les opérations en prenant soin de ne pas affecter les populations civiles. Selon lui, les dirigeants du TPLF sont entrés dans la clandestinité.

Il n'est évidemment pas possible de vérifier cette information. Le TPLF de son côté n'a pas réagi par ses moyens de communication habituels. La télévision tigréenne diffusait encore aux alentours de 18h30 un programme pré-enregistré, avant que le signal ne soit finalement coupé.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.