Congo-Kinshasa: Les députés nationaux préoccupés par la présence du ciment gris brazzavillois sur le marché kinois

Les députés nationaux sont sensibles au bien-être de la population congolaise. Vendredi 27 novembre 2020, la Commission Environnement, Tourisme et Ressources Naturelles a auditionné le Ministre d'Etat en charge du commerce extérieur sur la dérogation qu'il a accordée à l'industrie du ciment gris du Congo-Brazzaville pour vendre ses produits en RDC.

Cette mesure est condamnée par la Fédération des Entreprises du Congo qui ne s'explique pas comment le gouvernement peut mettre en difficulté ses propres fils et filles à travers une concurrence jugée déloyale. Les cimenteries de la RDC, en général, et du kongo central, en particulier, se trouvent malmenées par le ciment gris brazzavillois.

L'occasion faisant le larron, les députés nationaux membres de cette commission en ont profité pour poser toutes les questions en rapport avec le commerce extérieur.

Dans sa réplique, le ministre d'Etat Jean-Lucien Busa a expliqué comment cette mesure se conçoit dans le cadre de l'ouverture de la RDC au marché africain (Zlecaf) et qu'il revient aux opérateurs économiques congolais de produire ce qu'ils peuvent vendre dans les autres pays africains.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.