Djibouti: Le pays lance la construction d'un chantier naval

Djibouti vient de lancer la construction d'une infrastructure quasi unique en Afrique : un chantier naval. Depuis une dizaine d'années, le pays ambitionne de devenir un carrefour du commerce maritime international. Les autorités espèrent que le chantier naval, dont la première pierre a été posée ce jeudi 26 novembre, permettra d'atteindre cette ambition.

2 ans de construction. 200 millions de dollars. Djibouti n'est pas peu fier de son projet. « Le pays devait se doter d'une telle infrastructure qui n'existe nulle part ailleurs dans la région », a déclaré le président Ismaël Omar Guelleh. En effet, l'autre chantier naval africain se trouve en Côte d'Ivoire.

Ce site, réalisé au sein de l'ancien port de Djibouti-Ville, permettra la réparation, l'entretien et la maintenance des navires. « Djibouti va pouvoir devenir un guichet unique », précise Aboubaker Omar Hadi, président de l'Autorité des Ports .

Le chantier naval proposera ainsi la fourniture d'hélices, de gouvernails, de safrans ainsi que des réparations moins lourdes comme celles des pompes, valves, systèmes de navigation et moteurs.

Une cale sèche constituera l'équipement majeur. Elle pourra soulever et maintenir hors de l'eau des navires gros porteurs de 217 m de long, 37 m de large et 10 m de hauteur.

Dizaine de ports en projet

Damen Shipyard a été choisie pour réaliser le chantier naval. La société néerlandaise formera également ingénieurs et étudiants djiboutiens. 300 emplois directs et 1 500 indirects doivent à terme être créés.

Le projet s'inscrit dans la volonté djiboutienne de devenir un carrefour maritime international. Le pays possède déjà 6 ports. Il compte en construire une dizaine d'autres. Une vision due à la position privilégiée du pays, sur la Mer Rouge, au cœur de la deuxième route maritime commerciale du monde, avec 3 000 navires gros porteurs à destination de l'Europe qui transitent au large de ses côtes chaque année.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.