Gabon: L'Union nationale prépare la présidentielle de 2023

Créé dans la foulée de la contestation de la victoire électorale d'Ali Bongo en 2009, le parti d'opposition, l'Union nationale, tient son congrès le week-end prochain.

Considéré comme la première force de l'opposition gabonaise, le parti a été affaibli par quatre ans d'interdiction, décrétée de 2011 à 2015 par le gouvernement parce que son secrétaire exécutif de l'époque, André Mba Obame, s'était auto-proclamé président de la République. Le parti, qui compte 1 députés et 150 élus locaux, prépare la prochaine élection présidentielle de 2023 et son congrès va rebattre les cartes du paysage politique au Gabon.

Un événement et un enjeu majeur pour ce congrès. L'événement, c'est la retraite politique du président du parti, Zacharie Myboto. En poste depuis la création de l'Union nationale en 2009, il ne peut faire plus de deux mandats. Âgé de 82 ans, il affirme que c'est une bonne opportunité pour sortir par la grande porte.

C'est donc un baobab qui quittera la scène politique dimanche prochain. Zacharie Myboto est entré en politique à 26 ans en 1964 après le coup d'État contre Léon Mba. Il a été l'éminence grise du Parti démocratique gabonais d'Omar Bongo. Il est resté deux décennies au gouvernement avant de claquer la porte en 2004 pour rejoindre l'opposition dont il est l'une des figures tutélaires.

Pas de candidat déclaré

L'enjeu de ce congrès de l'Union nationale, c'est donc l'élection du successeur du vieux leader. Aucun candidat déclaré à ce jour mais dans les coulisses, les postulants sont nombreux. Le futur président du parti jouera un rôle important lors de la présidentielle de 2023.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.