Madagascar: Soavinandriana - Marc Ravalomanana interpellé par les forces de l'ordre

La présence massive des éléments des forces de l'ordre devant l'église Fjkm a surpris l'ancien président Marc Ravalomanana à Soavinandriana, hier. Les autorités locales dans la région Itasy ont rappelé que le rassemblement de personnes reste interdit.

Une atmosphère tendue. Invité à la célébration du 150e anniversaire de l'église Fjkm de Soavinandriana, le président national du parti Tiako i Madagasikara (TIM), Marc Ravalomanana s'est rendu dans la région Itasy. L'Organisation mixte de conception de la région s'est rapidement mobilisée pour se conformer à la mesure portant sur l'interdiction de rassemblement des personnes, encore en vigueur durant la lutte contre l'épidémie de la Covid-19.

«Choqué et surpris»

Des éléments des forces de l'ordre dirigés par le chef de district de Soavinandriana et un officier supérieur de la gendarmerie ont été observés devant le Fjkm après le culte. L'ancien président Marc Ravalomanana s'est dit « choqué et surpris » du geste de ces autorités. Le chef de district de Soavinandriana, joint au téléphone, a expliqué que « la mesure est renforcée puisque nous sommes en période électorale ».

Le parti Tiako i Madagasikara, dans un communiqué, voit en une telle restriction, le non-respect du principe de liberté fondamentale de la démocratie. « D'autant plus qu'en sa qualité d'ancien président de la République, Marc Ravalomanana bénéficie de certains privilèges que le chef du district de Soavinandriana et ces éléments de la gendarmerie ont apparemment choisi d'ignorer».

Après son déplacement à Nosy Be où il a fait l'état des lieux de l'usine agroalimentaire sur l'île d'une part, et apporté le réconfort à ses partisans d'autre part, Marc Ravalomanana poursuit son périple dans les régions Itasy et Bongolava. Il s'est rendu à Soavinandriana, Ampefy jusqu'à Tsiroanomandidy. Chaque rencontre est toujours marquée par un rapprochement direct avec la population.

La mesure interdisant le rassemblement des personnes est bien souvent remise en question par les observateurs. La mesure est maintenue sur le territoire et doit faire l'objet de dispositions appliquées par les autorités locales. Toutefois, la réalité lors de certains événements fait parfois exception à la règle, pour ne citer que les manifestations grandioses durant le match des Barea à Toamasina et le spectacle de la star internationale, Nomcebo Zikode.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.