Soudan: Lancement de l'atelier sur l'évaluation des risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme

Khartoum — L'atelier préparatoire pour l'évaluation nationale des risques résultant du blanchiment d'argent et du financement des crimes terroristes a débuté au Police Club de la banlieue de Burri à Khartoum.

Le Conseiller du Premier Ministre pour les affaires économiques, M. Adam Hiraika, a déclaré lors de son allocution que le pays avait besoin d'une coopération régionale et internationale dans le domaine de l'échange d'informations entre le Soudan et un certain nombre de pays de la région.

Cela, a-t-il dit, aiderait à découvrir toutes les activités et les transactions financières présumées dans le contexte du flux important d'argent en dehors des canaux légaux qui comprend la contrebande de minéraux, de biens et de fonds pillés à l'extérieur du pays qui devraient être restitués pour obtenir justice.

Le sous-secrétaire du ministère de la Justice, Siham Mohamed Ahmed, a de son côté souligné l'importance de revoir les lois et les législations dans le contexte institutionnel et d'évaluer les risques résultant du blanchiment d'argent, appelant à la préparation d'une étude stratégique claire pour faire face aux défis.

Le directeur de la Direction générale des enquêtes criminelles, le général de division (police) Al-Nazir Khidir a expliqué qu'il existait un lien et une relation solides entre le crime et les activités illégales.

Cela nécessite la mise en place d'une stratégie nationale pour lutter contre le terrorisme et aider les autorités nationales à prendre des mesures et à mettre en place des dispositions pour lutter contre le terrorisme.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.