Sénégal: Développement de l'enseignement supérieur - Cheikh Oumar Anne liste les défis à relever

30 Novembre 2020

A l'Hémicycle avant-hier, samedi 28 novembre, pour le vote du budget de son département, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Cheikh Oumar Anne, a apporté des réponses à plusieurs questions des députés liées à la construction d'infrastructures universitaires, à la qualité de l'enseignement supérieur, au soutien aux écoles privées, entre autres. Il promet de relever les défis que représente le développement de l'enseignement supérieur.

Interpellé sur la nécessité de mettre en place des infrastructures universitaires dans les zones loin de Dakar, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Cheikh Oumar Anne, a déclaré que le « concept de territorialisation des politiques publiques est déjà une option du Président de la République », à travers la création d'un Espace numérique ouvert (Eno) dans chaque capitale départementale du pays

Toutefois, selon lui, la carte universitaire sera élargie à travers la création de 45 Eno. « Cela va venir compléter le dispositif de l'Université virtuelle du Sénégal », a-t-il soutenu. Sur ce, il ajoute : « Nous avons, en quelques années, créé la deuxième université du Sénégal en terme de nombre et d'ici cinq ans, l'UVS deviendra la première université du Sénégal et cela en droite ligne avec les nouvelles orientations de l'enseignement supérieur dans le monde ». Pour lui, cela va commencer cette année avec l'orientation des nouveaux bacheliers. Concernant toujours l'extension des universités publiques, Cheikh Oumar Anne a également annoncé d'autres chantiers comme la construction de campus régionaux universitaires et la réhabilitation d'amphithéâtres.

DECROIX DÉPLORE LE NIVEAU D'EXPRESSION EN FRANÇAIS DES ÉTUDIANTS

Des députés ont décrié la qualité de l'enseignement supérieur au Sénégal. Mamadou Diop Decroixn député de l'opposition, a quant à lui invité le ministre à trouver un « moyen de résoudre la question de l'expression en français des étudiants car le niveau est très bas ». Apportant sa réponse, Cheikh Oumar Anne dira : « Dans le système de l'enseignement supérieur du Sénégal, nous avons de la compétence. Nous savons ce qui se fait ailleurs. On fait partie du Cames, des organisations internationales. La façon dont on évalue notre système d'enseignement supérieur est valable pour tous. Aujourd'hui, notre enseignement supérieur fait partie des plus performants en Afrique. Donc, on maitrise les critères ».

PLUS DE 4 MILLIARDS SERONT VERSÉS AUX ÉCOLES PRIVÉES EN 2021 POUR ÉPONGER UNE PARTIE DE LA DETTE

Pour sa part, le député Abdou Mbow qui a salué la décision du gouvernement d'orienter tous les bacheliers dans le public, pense tout de même que cela ne devrait pas empêcher d'accompagner l'enseignement privé. Selon Cheikh Oumar Anne, l'Etat a toujours soutenu les écoles privées surtout en y orientant des étudiants et en payant pendant quatre ans. Ainsi, sur la dette due à ces écoles privées, il annonce un versement de 4 milliards en 2021 pour en éponger une partie. « Au titre de l'année 2021, il est prévu de verser 4 milliards 900 millions de F Cfa aux universités privées, représentant ainsi 50% des facturations reçus », a annoncé le ministre. Non sans rappeler que les écoles privées ont reçu de l'Etat du Sénégal dans le cadre de Force Covid-19 une somme de 700 millions de F Cfa. Le budget 2021 du ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation est arrêté à 450 861 409 845 F Cfa en autorisations d'engagements et à 239 407 275 175 F Cfa en crédits de paiement.

ANNEE UNIVERSITAIRE 2020-2021 Démarrage des orientations des nouveaux bacheliers, ce lundi

C'est ce lundi 30 novembre que les orientations des nouveaux bacheliers dans les universités publiques vont démarrer. L'information est du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Cheikh Oumar Annen qui était à l'Hémicycle avant-hier, samedi 28 novembre, pour le vote du budget 2021 de son département. « Cette année, on a 72 000 bacheliers. 68 930 ont terminé la procédure d'inscription et la demande d'orientation. Nous allons lancer les orientations lundi prochain (ce jour-ndlr). Ça va aller jusqu'au 22 décembre. A partir du 22 décembre, nous aurons fini d'orienter tout le monde et nous ouvrons une période contentieuse d'une semaine. Tous les bacheliers qui ne seront pas orientés peuvent se rapprocher de nous mais au 31 décembre, on clôture la procédure d'orientation parce qu'on ne peut pas orienter pendant une année », a fait savoir Cheikh Oumar Anne. En effet, cette année, le gouvernement a pris la décision d'orienter tous les bacheliers qui en feront la demande dans les universités publiques du pays.

1300 BACHELIERS NON ORIENTES L'ANNEE DERNIERE Cheikh Oumar Anne dément

«L'année dernière, nous avons orienté 49000 et quelques bacheliers. On a vu après la compétition quelques étudiants qui disaient qu'ils n'ont pas été orientés. Nous avons demandé à ce qu'ils se présentent parce que nous avons orienté tout le monde. On a parlé de 1300 mais on n'en a pas rencontrés. Treize se sont présentés chez nous. Il y'en a quatre qui n'avaient pas demandé à être orientés. Six avaient entamé la procédure mais n'ont pas terminé. Les trois qui restent ont été orientés mais n'ont pas voulu valider. Ils n'ont pas accepté leur orientation ».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.