Ile Maurice: Visite officielle - Nou Salié ou prézidan Ramkalawan

Le premier protocole d'accord sur la sécurité et la lutte contre la criminalité a été signé par Sylvestre Radegonde, le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme et le commissaire de police de Maurice, Khemraj Servansin.
30 Novembre 2020

Il a vraiment pris le temps de saluer les personnalités qui lui étaient présentées. Mains jointes - distanciation sociale oblige - Wavel Ramkalawan, président des Seychelles, s'incline, tient pratiquement des conversations, reconnaît des visages familiers. Donnant ainsi plus de chaleur à la cérémonie protocolaire. Le président fraîchement élu des Seychelles est arrivé hier après-midi pour une visite d'État qui s'achève demain.

Avant de monter à bord de la voiture officielle qui l'attend sur le tarmac de l'aéroport de Plaisance, le président des Seychelles lève la tête. Il regarde au-delà de la première rangée de dignitaires. Wavel Ramkalawan reconnaît visiblement des visages familiers derrière les masques. Le président lève le pouce. De la main droite, il fait ensuite un signe qui semble vouloir dire : on se parle après. On aperçoit Vincent Degert, ambassadeur et chef de la délégation de l'Union européenne auprès de Maurice et des Seychelles, qui lui rend son salut.

En quelle langue le président des Seychelles s'adresse-t-il à ceux qu'il salue ? En créole, confirme Arvin Boolell, leader de l'opposition, à qui la question est posée. Même s'il passe à trois mètres du car- ré délimité pour la presse, sur le tarmac de l'aéroport, le masque étouffe le son des voix. Avant de voir Wavel Ramkalawan parler avec ses mains - après tout, il est un pasteur anglican - il a fallu patienter au réceptorium de l'aéroport.

L'horaire initialement prévu programmait l'arrivée de Wavel Ramkalawan vers 14 heures, hier. Mais c'est peu après 15 h 30 que le président et sa délégation de neuf personnes incluant la First lady, Linda Ramkalawan, sont descendus du Twin Otter S7-DNS. En attendant, députés et ministres papotent. L'une des premières arrivées est Dorine Chuckowry.

Les chaises sont sagement alignées à distance réglementaire. La docteure Catherine Gaud, immunologue, conseillère au bureau du Premier ministre, veille au grain. Omniprésente, elle s'adresse aux VVIP comme aux préposés. À l'arrivée du Twin Otter, elle quitte sa chaise deux rangées derrière les VVIP pour s'adresser au speaker Sooroojdev Phokeer, qui est assis à côté de l'épouse du Premier ministre, Kobita Jugnauth. Est-ce pour lui demander de remonter son masque ? Toujours est-il que celui-ci rajuste le sien sur son nez. La consigne pour cette cérémonie protocolaire prévoyait que le port d'un masque N95 était obligatoire. Mais parmi ceux qui ne s'y sont pas conformés: Alan Ganoo, ministre de l'Infrastructure nationale et du Transport routier, qui portait un masque chirurgical. Ou encore Stephan Toussaint, ministre des Sports.

Pourtant, on sait depuis jeudi dernier que la délégation seychelloise de dix personnes est exemptée de quarantaine. Plus d'une heure avant l'arrivée des Seychellois, deux préposés en combinaison sanitaire intégrale sont déjà sur place. Ils sont chargés d'effectuer des prélèvements et tests PCR à bord de l'avion, avant que la délégation ne pose pied à terre. La docteure Catherine Gaud traverse alors rapidement le tarmac pour être près de cette équipe de la Santé.

Accords de coopération avec la police et dans le domaine de la cybercriminalité

Wavel Ramkalawan est accompagné d'une délégation de neuf personnes, dont la «First Lady», Linda Ramkalawan. La délégation comprend le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, Sylvestre Radegonde. Ainsi que le commandant des garde-côtes seychellois, le colonel Simon Dine. Est aussi du voyage, la directrice de «World Affairs and Countries», Patsy Moustache, et un cadre supérieur du bureau des narcotiques des Seychelles, Yves Léon. Durant cette visite officielle, qui s'achèvera demain, le président de l'Archipel signera une série de «Memorandum of Understanding». Parmi ces accords de coopération, l'un concerne la police, la sécurité et la lutte contre la criminalité. Un autre traite du secteur des technologies de l'information, notamment l'échange d'expertise en matière de cybercriminalité. À noter que durant son séjour, le président des Seychelles loge au Sugar Beach Hotel à Flic en Flac.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X