Afrique: Compétitions interclubs de la CAF - L'AS Otohô et l'Etoile du Congo déjà dos au mur

Les représentants congolais ont effectué un début de campagne africaine difficile en concédant tous les deux un match nul d'un but partout respectivement par El Merreikh du Soudan et Bravos FC d'Angola. Les matchs retour prévus cette fin de semaine s'annoncent très déterminants pour l'AS Otohô et l'Etoile du Congo.

Huit mois sans jouer. C'est énorme. Et l'AS Otoho et l'Etoile du Congo qui signaient respectivement leur grand retour en compétition continentale ont visiblement payé le prix de l'absence des compétitions nationales. Sans effectuer un véritable test, l'équipe championne du Congo a disputé les préliminaires aller de la Ligue africaine des champions. Pareil pour le dernier vainqueur de la Coupe du Congo qui a également débuté par les préliminaires de la Coupe de la confédération. Pour l'ensemble de leurs œuvres, ils ont été rarement séduisants.

Ce sont des clubs congolais à réaction qui ont fait ce qu'ils ont pu pour sauver les meubles et éviter des défaites à domicile. Menée au score à la 73e minute à cause d'une mauvaise relance de Nsenda sur son gardien qui a profité à Ahmed Hamid, l'AS Otoho a pu contester la défaite dans les ultimes minutes de la rencontre. Conté Mandala a rétabli l'équilibre à la 90+1 sur un coup franc de Bissiki. Malheureusement ce but arrive trop tardivement.

La prestation n'était non plus à la hauteur pour l'Etoile du Congo qui a affronté le 28 novembre au stade Alphonse-Massamba-Débat Bravos FC, arrivé à Brazzaville deux heures avant le coup d'envoi. Incapables de bousculer leur adversaire, les Stelliens ont aussi concédé un nul avec but sans montrer beaucoup d'envie à la hauteur à la première période. Il fallait donc l'ouverture du score de Felisberto Sebastiao à la 53e minute suite à une erreur de concentration également de la défense pour que les vert et or prennent conscience de l'enjeu de la rencontre. Sagesse Babélé, avec beaucoup de réussite, a permis à l'Etoile du Congo de revenir dans le match à la 63e minute.

Sur une récupération haute, il enchaîne une frappe contrée dans un premier temps par la défense angolaise. Sur la deuxième frappe quand le ballon lui est revenu sur ses pieds, il a égalisé. Après l'égalisation, il y avait de la place pour faire mieux comme en témoigne le coup franc de Mignon Etou Mbon non cadré . Au finish, ce sont des matchs nuls qui valent quand même mieux qu'une défaite pour les représentants congolais même si les buts concédés à domicile donnent un léger avantage aux adversaires de l'AS Otohô et de l'Etoile du Congo. Rien n'est encore joué. La qualification est loin d'être acquise pour El Merreikh ou Bravos. Pour se qualifier, les clubs congolais doivent l'emporter à l'extérieur ou encore faire des matches nuls avec plus d'un but. Roger Elie Ossiété le croit.

« Il n'y a pas de danger. On a eu des matches que nous avons d'abord perdus et après on s'est qualifié. Les autres étaient beaucoup plus éveillés par rapport à mes joueurs qui étaient plus endormis. La stratégie que nous avons mise en place n'a pas fonctionné. Au match retour comme nous avons vu jouer cette équipe en examinant leurs points forts et faibles, nous allons bâtir une nouvelle stratégie qui nous permettra de gagner le match retour et d'arracher la qualification », a commenté le coach de l'Etoile du Congo.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.