Congo-Brazzaville: Bassin du Congo - Vulgariser le processus de certification forestière panafricaine

Le président de l'Association de la certification forestière panafricaine au Congo (Pafc), Brice Sévérin Pongui, a invité les acteurs forestiers à s'imprégner du processus des normes de gestion durable des écosystèmes forestiers.

Cette invite a été faite à l'occasion de l'Assemblée générale extraordinaire de la Pafc-Congo tenue le 28 novembre à Brazzaville. A cet effet, plusieurs documents ont été adoptés parmi lesquels les procédures administratives du schéma de la Pafc du Bassin du Congo, la norme de certification de gestion de la Pafc, les normes de gestion durable des forêts et de chaînes de contrôle.

« Ces documents sont très importants et indispensables, car ils permettront à la Pafc-Congo de pouvoir contacter avec les organismes de certification. Par la suite, ces documents seront soumis à la Pafc internationale qui va les reconnaître », a expliqué Brice Severin Pongui.

Selon lui, grâce à ce système, les sociétés certifiées Pafc-Congo vont prouver que le pays gère bien l'exploitation forestière et cela facilitera la tâche à l'Etat qui n'a pas assez souvent de ressources pour contrôler l'application de la loi. Ce système garantira aussi les droits des populations qui seront mieux protégées.

Brice Severin Pongui a en outre signifié qu'une entreprise peut fonctionner avec deux systèmes de certification. Ce n'est pas, a-t-il dit, un certificat de trop, mais un certificat de plus. Cela est une stratégie des entreprises en vue d'écouler les produits sur le marché.

La Pafc est un système panafricain de certification forestière développé dans trois pays, à savoir le Congo, le Gabon et le Cameroun.

La PAFC-Congo, a vise à mettre en œuvre l'initiative d'élaboration de des normes au niveau national qui seront par la suite reconnues au plan international par le programme international de reconnaissance des certifications forestières.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.