Congo-Brazzaville: Antivaleurs - Le MEEC met en garde les élèves contre les actes immoraux

Réuni en session extraordinaire, le week-end dernier à Brazzaville, le Mouvement des élèves et étudiants du Congo (MEEC) est revenu sur les actes dépravés posés, ces derniers temps, par les élèves. Il a condamné la danse "Impene", où les filles en tenue scolaire exhibent leurs parties intimes.

A peine quelques jours, un groupe d'écolières en tenue scolaire avait posté sur les réseaux sociaux un clip dans lequel elles exhibent leurs intimités au grand public. Cette danse appelée "Impene", qui fait le buzz sur la toile, a suscité la réaction du gouvernement.

Réuni à la faveur de son 4e conseil extraordinaire, le MEEC est revenu sur ces actes "irresponsables'. Il a condamné avec fermeté ces agissements "immoraux" qui ternissent l'image de l'école congolaise.

Ce mouvement a appelé les élèves et étudiants à bannir des antivaleurs, afin de préserver la dignité de notre système éducatif.

« Nous sommes ici pour défendre les intérêts des élèves et étudiants congolais. Nous constatons avec regret qu'au lieu de cultiver les valeurs positives, l'élève d'aujourd'hui promeut l'incivisme et l'immoralité. Notre bureau s'oppose à toute forme d'anarchie qui prend corps au sein des établissements scolaires, comme cela est défini dans les statuts du MEEC », a décrié le président national du MEEC, Koncernant Epara.

Au cours de ces assises, dirigées par Hermann Koumou Ollessongo, le MEEC a restructuré son bureau exécutif national. Il compte dix-neuf membres, dont le président national a été reconduit. Aussi a-t-il a mis en place une nouvelle commission de contrôle et d'évaluation de quatre membres. Cet organe est dirigé par Sagesse Abdel Ngoma Moukambou.

Faisant l'historique du MEEC, Christian Malonga, un des co-fondateurs de ce mouvement éducatif, a appelé les étudiants et élèves à préserver cette organisation de défense des droits des écoliers et étudiants créée en 2019.

La réunion s'est tenue en présence du vice-président de l'APEEC, Norbert Bonazebi, et du député d'Ignié, José Cyr Ebina.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.