Algérie: Attar - L'Opep+ doit continuer ses efforts pour soutenir le marché pétrolier

Alger — Le ministre de l'Energie et président en exercice de la conférence de l'OPEP, Abdelmadjid Attar, a affirmé lundi que le chemin du rétablissement de l'économie mondiale restait long, et ce malgré le développement du vaccin anti-Covid-19, d'où la nécessité pour l'Organisation et ses alliés (l'Opep+) de continuer leur efforts pour soutenir le marché pétrolier.

"Les marchés ont réagi positivement ces derniers jours, alors que diverses sociétés pharmaceutiques ont fait des progrès positifs dans le développement et l'approbation d'un vaccin anti-COVID-19 sûr et efficace", a-t-il souligné dans son allocution d'ouverture de la 180ème réunion de la Conférence de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole qui se tient par vidéoconférence .

Il a, dans ce cadre, souligné que l'économie mondiale est toujours en profonde récession avec une croissance fixée à moins 4,3% pour 2020.

La demande mondiale de pétrole pour 2020 devrait baisser d'environ 9,8 mb/j alors que la deuxième vague de la pandémie et les verrouillages connexes freineront la demande, a-t-il encore signalé.

Les perspectives pour 2021 donnent un "optimisme prudent"

Cependant, en 2021, l'économie mondiale devrait renouer avec la croissance qui serait de 4,4%, alors que la croissance de la demande de pétrole devrait être de 6,1 mb/j, selon lui, a-t-il souligné.

Il a ajouté que ces bonnes perspectives attendues pour 2021 donnent un "optimisme prudent et indiquent clairement que nous sommes sur la bonne voie".

M . Attar a, à cet égard, affirmé que "l'OPEP continue de soutenir le marché mondial du pétrole, en coopération avec les pays partenaires de la Déclaration de coopération, qui en est maintenant à sa quatrième année".

Il a également affirmé que la réunion de ce lundi a de nombreuses questions cruciales à discuter, notant que l'Organisation cherchait à faire ce qui est le mieux pour ses pays membres, pour l'industrie et pour l'économie mondiale.

M . Attar n'a pas manqué de souligner que l'attention du monde sera concentrée sur l'Opep et que ses décisions seront très attendues.

Lire aussi: Ouverture de la réunion de la conférence de l'OPEP sous la présidence de l'Algérie

Il a, dans ce sillage, ajouté:"lorsque la Doc a été signé en décembre 2016, personne n'aurait imaginé qu'elle durerait 4 ans, et encore moins contribuerait à faire face à la plus grande crise à laquelle le marché pétrolier a été confronté depuis la Seconde Guerre mondiale".

"Nos efforts combinés à travers l'ajustement de production le plus grand et le plus long de l'histoire continuent de fournir une base vitale de stabilité sur le marché à un moment critique de l'histoire", a -t-il soutenu.

Selon lui, les contributions positives de la DoC continuent d'être reconnues par les dirigeants mondiaux, qui soutiennent pleinement nos efforts sur la scène mondiale.

Il a, à ce propos, cité l'exemple de la réunion du G20, tenue la semaine dernière, où il a été fait référence au "rôle effectif de l'OPEP+ en tant que force stabilisatrice sur les marchés de l'énergie".

Le ministre n'a pas manqué de féliciter l'Arabie saoudite pour le leadership dont elle a fait preuve dans la conduite du G20, tout en saluant "la résilience, l'engagement et la persévérance" de l'Opep.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.