Cameroun: Le domicile de Maurice Kamto toujours encerclé par la police - La France demande sa libération

30 Novembre 2020

De lourds camions anti-émeutes ainsi que des pick-ups font barrage autour du domicile du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, au quartier Santa Barbara à Yaoundé. Des policiers tiennent à distance ceux qui s'approchent

Depuis le 22 septembre 2020, le président du MRC est retenu au sein de son domicile au quartier Santa Barbara à Yaoundé, capitale politique du Cameroun.

Aucun acte ne précise le régime de cette rétention. Il est seulement donné de constater que Maurice Kamto est limité dans ses allées et venues.

Et même, toute visite à son endroit des militants et militantes de son parti est simplement repoussé. Et parfois avec violence par les policiers qui gardent l'entrée de son domicile.

En début du mois d'octobre 2020, l'ONU avait demandé dans un communiqué sa libération.

Le mercredi 25 novembre dernier, le ministre des Affaires étrangères de la France, répondant aux questions des élus français à la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française avait donné la position du gouvernement français au sujet de ce que vit en ce moment le président du MRC. Yves Ledrian a été clair. Le gouvernement français a demandé au Cameroun de libérer Maurice Kamto.

"Nous souhaitons que les autorités camerounaises prennent des initiatives, des gestes d'ouverture pour rétablir la confiance sur la scène politique intérieure et qu'elles libèrent les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations à caractère politique" a déclaré le ministre des Affaires étrangères de la France.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.