Afrique de l'Ouest: Lutte contre le terrorisme - Le G5 Sahel et l'Union européenne font le point de leur engagement

1 Décembre 2020

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et ses pairs du G5 Sahel ont souhaité que ces échanges soient réguliers pour faire le point des actions.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a participé, par visioconférence, à une réunion de haut niveau des chefs d'Etat et de gouvernement du G5 Sahel avec l'Union européenne, le lundi 30 novembre 2020. Le point de la lutte contre le terrorisme, la COVID-19 et pour le développement de la sous-région étaient au menu des échanges.

En fin avril dernier, les chefs d'Etat et de gouvernement du G5 Sahel et l'Union européenne avaient pris des engagements, par visioconférence en vue de la lutte contre le terrorisme, la COVID-19 et pour le développement de la sous-région africaine. Il s'agit de l'appui de l'Union européenne aux pays du G5 Sahel dans un contexte de COVID-19, de l'engagement financier « des 27 », à hauteur de près de 200 millions d'euros pour faire face aux situations sécuritaire et alimentaire difficiles au Sahel et enfin, du plaidoyer pour l'annulation de la dette des pays du G5 Sahel au regard du contexte de la maladie à coronavirus.

Pour faire le point de ces engagements, les deux parties ont organisé une réunion de haut niveau, le lundi 30 novembre 2020, à laquelle le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a participé par visioconférence. « Des efforts ont été faits dans la lutte contre la COVID-19 car l'Union européenne a anticipé sur des décaissements en faveur de notre pays pour 113 millions d'euros », a fait savoir le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, au terme de la réunion.

Sur le plan sécuritaire, a-t-il dit, les échanges ont relevé une montée en puissance de la Force conjointe du G5 Sahel, « fortement » appuyée par l'Union européenne qui totalise à ce jour, 254 millions d'euros de décaissement en faveur de cette force conjointe.

Pour ce qui est de la dette, le chef de la diplomatie burkinabè a indiqué que le président du Conseil européen, Charles Michel, a fait le point de ses démarches auprès des autres partenaires, notamment le FMI et les bilatéraux, pour une annulation de la dette des pays africains. « Des décisions ont été prises pour l'allègement de la dette mais pas son annulation. La réflexion continue afin de proposer des mécanismes en vue d'une reconversion de la dette en faveur du développement de nos pays », a-t-il ajouté.

A entendre Alpha Barry, les chefs d'Etat ont décidé que ces échanges entre l'Union européenne, principal partenaire des pays du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme et pour le développement, soient permanents, de sorte à faire le point régulier des actions et engagements.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.