Madagascar: Secteur minier - Nombreuses communes ne bénéficient pas de ristourne

Les représentants des collectivités territoriales décentralisées, lors de l'atelier organisé par le ministère de tutelle à Anjozorobe.

Des projets d'exploitation minière sont mis en œuvre dans des communes rurales, notamment dans des zones plus reculées.

Cependant, nombreuses sont les communes qui ne bénéficient ni de ristournes ni de retombées socio-économiques de ces projets à cause de la méconnaissance des lois régissant le secteur minier et le développement des exploitations minières illicites. Raison pour laquelle, le ministère des Mines et des Ressources Stratégiques a organisé un atelier de consultations publiques concernant la révision du code minier, qui s'est tenu la semaine dernière dans le district d'Anjozorobe. En effet, celui-ci a une forte potentialité en matière de ressources minérales.

Code minier à réviser. Dans le cadre de cet atelier, le maire de la commune rurale de Marotsipohy, en la personne de Holland Rajaonarivelo, a soulevé qu'il ignore les droits et obligations de sa collectivité territoriale alors que le site d'Ankaraoka est réputé pour les exploitations minières. Il en est de même pour Onja Ignace Misaharivony, le maire de la commune rurale d'Ambohibary Vohilena. « Nous ne percevons pas encore de ristournes et de redevances minières servant à développer notre commune », a-t-elle ajouté. Il est à noter que des maires et des membres des Conseils municipaux des 19 communes localisées dans le district d'Anjozorobe ainsi que des représentants des services déconcentrés locaux, ont participé activement à cet atelier.

A cette occasion, le ministre de tutelle, Fidiniavo Ravokatra, a réitéré que le code minier doit être révisé étant donné que certains dispositifs qui y sont inscrits, ne sont plus conformes au contexte actuel. « Cet atelier de consultations publiques a permis de recueillir les propositions des acteurs locaux pour améliorer le cadre législatif par le comité technique se chargeant de la rédaction et de l'amélioration du code minier. Entre-temps, c'était également une occasion d'identifier les problèmes rencontrés par ces différents acteurs locaux sur place », a-t-il enchaîné.

Rôle important. Il faut savoir que les collectivités territoriales décentralisées jouent un rôle important dans l'amélioration de la gouvernance du secteur minier. Toujours dans le cadre de cet atelier, de nombreuses thématiques ont été présentées aux participants. On peut citer, entre autres, les ristournes et les redevances minières que les communes peuvent percevoir, le développement du secteur de la petite mine, la délivrance des autorisations d'exploiter et les dispositions réglementaires régissant les activités aurifères ainsi que la coordination entre l'exploitation minière et le foncier ou l'environnement. Par ailleurs, le ministre de tutelle a soulevé que la lutte contre les exploitations minières illicites se poursuit. Le but est d'avoir plus de retombées économiques positives de l'exploitation du secteur extractif.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.