Cote d'Ivoire: Cohésion sociale - Le ministre-gouverneur Mambé invite les Ivoiriens à taire leurs divergences pour s'unir

30 Novembre 2020

Militant convaincu de la paix et de la cohésion sociale, le ministre-gouverneur Beugré Mambé affirme que «les Ivoiriens doivent maintenant taire leurs différences et leurs différends pour s'unir autour de la mère-patrie», après le scrutin du 31 octobre. Au cours de la cérémonie de pose de la première pierre du château d'eau de Kossihouen (village de la sous-préfecture de Songon), le 26 novembre, en présence du ministre de l'Hydraulique, Tchagba Laurent, il a invité l'ensemble des Ivoiriens à s'engager résolument dans le développement économique et social du pays.

«Les seules palabres qui méritent qu'on les fasse, ce sont celles pour avoir plus d'écoles, plus d'universités, plus d'autoroutes. Ce n'est pas en détruisant les biens publics et privés, en abattant des arbres qui provoquent des accidents mortels, en s'attaquant à ceux avec qui nous sommes condamnés à vivre que nous sortirons du sous-développement. Notre seul ennemi doit être le sous-développement», a-t-il exhorté.

Pour le gouverneur du district autonome d'Abidjan, les Ivoiriens doivent sortir du cycle des crises politiques qui semblent revenir tous les dix ans sur l'échiquier politique ivoirien depuis 1990. Il leur a plutôt demandé de prendre conscience de la richesse dont regorge le pays. En termes, notamment, de diversité ethnique, mais surtout du fait de son importance dans l'espace Cedeao. Il a donc exhorté les habitants de la Côte d'Ivoire à le mettre en valeur.

Il a, surtout, appelé les jeunes à monter dans le train du développement en marche, en évitant de «se rendre complices de la violence d'où qu'elle vienne. La politique n'a de sens que par la préservation de la vie humaine. Soyez dans la vision politique du Président de la République. Allez au-delà par l'action et l'initiative. Le Président de la République veut des Ivoiriens nouveaux, respectueux de la vie humaine, de la chose publique et privée, conscients que seul le travail libère».

Robert Beugré Mambé avait entamé une campagne de sensibilisation à la paix et à la réconciliation avant le scrutin du 31 octobre. Cette campagne l'avait conduit dans les treize communes du district d'Abidjan ainsi que dans les 160 villages et campements que compte les régions des Grands Ponts, de l'Agnéby-Tiassa et du Sud-Comoé.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.