Ile Maurice: Fourniture d'eau - Les réservoirs pratiquement à sec

1 Décembre 2020

Stéphane, travailleur social à Stanley, Rose-Hill, a appelé au moins cinq fois la hotline de la Central Water Authority (CWA) pour entendre vainement la promesse qu'un camion citerne allait passer dans sa région.

Il a fini par débarquer au siège de la CWA pour exprimer sa peine hier après-midi. Comme lui, nombre de Mauriciens se retrouveront probablement dans cette situation. Le taux de remplissage de nos réservoirs a atteint une moyenne de 45,7 % contre 74,1 % à la même époque l'année dernière. Cela, alors que de nouvelles mesures entrent en vigueur pour éviter le gaspillage d'eau.

Ainsi, toute personne prise en flagrant délit de laver sa voiture ou une partie d'un bâtiment ou une maison avec un tuyau d'arrosage risque une amende variant entre Rs 50 000 et Rs 200 000. Il en est de même pour ceux qui arrosent selon la même technique. Le manque d'eau provoque un effet domino. Le ministère des Services publics et la CWA ont pris d'autres mesures pour économiser l'eau et ils ont établi une stratégie pour satisfaire la population.

Les laveurs de voitures au chômage technique

Aucune station de lavage de voitures ne pourra ouvrir à partir de ce matin. Le ministre Joe Lesjongard a annoncé que le gouvernement travaille sur une formule pour leur donner une compensation, un peu comme le Wage Assistance Scheme. Cependant, cette mesure s'appliquera uniquement pour ceux qui ont un permis d'opération accordé par les conseils de district et les municipalités. Environ 225 opérateurs sont concernés.

Cependant, Daniel Poupinel, directeur d'une entreprise de lavage de voitures, a une quarantaine d'employés. Il se retrouve dans le doute. «Il n'y a pas eu de communication. Est-ce que je dois dire à mes employés de ne pas venir travailler ? Quand le gouvernement nous fera-t-il une proposition ? Qu'est-ce que je dois répondre aux concessionnaires ?» s'inquiète-t-il.

Nappes phréatiques au plus mal

Les réservoirs sont pratiquement vides alors que certaines nappes souterraines sont à sec. S'il y a des coupures entre 22 heures et 3 heures du matin, la CWA pourrait revoir les horaires de distribution dans les prochaines semaines, s'il ne pleut pas en décembre. Les abonnés qui ont une fourniture 24/7 sont également concernés. Ils ne seront alimentés que 19 heures par jour. À hier, il n'y avait que 42,1 millions de mètres cubes d'eau dans les réservoirs alors que l'année dernière, à la même période, il y avait 68,3 millions de m3.

Des mesures pour satisfaire la population

Des employés de la CWA - techniciens, chauffeurs de camion, inspecteurs - et des propriétaires des citernes, travailleront sur un système de rotation. Cela, pour pouvoir répondre aux urgences même après les heures de bureau. Cette décision a été prise après que des abonnés ont manifesté leur colère car ils n'ont plus d'eau à la tombée de la nuit. De plus, les 25 citernes de la CWA et 12 camions privés sont disponibles. Il y a également 11 stations de traitement mobile pour pomper et traiter l'eau des rivières qui sera déversée dans le réseau. Neuf d'entre elles sont déjà opérationnelles, dans les régions les plus affectées comme Le Morne par exemple. La CWA installera également des réservoirs des 30 m3 dans ces régions.

Agriculture: nouveaux horaires pour l'irrigation

Les champs de légumes et de cannes à sucre ne seront plus irrigués tous les jours. Les planteurs ne pourront désormais le faire que les lundis, mardis et vendredis de 6 heures à midi. Les compagnies privées ayant un water right pour puiser l'eau des rivières ou des nappes phréatiques sont aussi appelées à revoir le volume consommé.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.