Des milliers de personnes se préparent à un camp africain sur les TIC pour les filles africaines

27 Novembre 2020

Addis-Abeba — Plus de 3 000 femmes et filles de toute l'Afrique participeront à un évènement hybride (en ligne et en personne) prévu du 30 novembre au 11 décembre 2020 ; ledit évènement a pour objectif de mettre l'accent sur les TIC en tant qu'outil pour l'autonomisation des femmes.

Cet évènement de 11 jours est organisé conjointement par la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et l'Union internationale des télécommunications (UIT) sous les auspices des célébrations du 75ème anniversaire des Nations Unies et de la Décennie d'action pour la réalisation des ODD.

« Notre objectif est d'autonomiser les femmes et les jeunes filles grâce au développement de compétences pour un entrepreneuriat durable inclusif et d'exploiter les technologies numériques pour accélérer la mise en œuvre des ODD conformément à la Déclaration sur la Décennie d'action et la réalisation des Objectifs de développement durable », déclare Jean- Paul Adam, Directeur de la technologie, du changement climatique et de la gestion des ressources naturelles de la CEA.

Plus important encore, ajoute-t-il, il est « inacceptable que seulement 22,6% des femmes africaines aient accès à Internet, contre 33,8% des hommes en 2019. Nous avons l'obligation de combler le fossé numérique entre les hommes et les femmes en favorisant l'accès des femmes et des filles aux canaux numériques et augmenter le nombre de filles qui participent à la quatrième révolution industrielle à l'appui des efforts de croissance de l'Afrique.

Combler cet écart entre les hommes et les femmes peut créer des opportunités significatives pour le continent. On estime que combler cet écart uniquement dans la possession de téléphones mobiles et l'utilisation des données dans les pays à revenu faible ou intermédiaire peut générer un chiffre d'affaires annuel de 15 milliards de dollars pour les opérateurs de téléphonie mobile.

Alors que l'Afrique demeure la plus affectée avec la plus grande fracture numérique, c'est le continent le plus dynamique en termes d'adoption des TIC, avec des taux de pénétration en évolution rapide et des innovations extraordinaires motivées par la rareté et le manque d'accès à des infrastructures de qualité abordables, aux dernières technologies, appareils et applications.

Le camp hybride conjoint CEA-UIT réunira (en personne) 124 filles au Centre de conférence des Nations Unies à Addis-Abeba, et des milliers d'autres se joindront en ligne. Elles seront formées au codage à l'aide du programme Scratch, et seront également exposées à des interactions qui adhèrent à l'égalité des sexes, l'intégration et les techniques de renforcement de la confiance et de prise de parole en public.

Plusieurs ateliers seront organisés dans des domaines tels que la robotique et l'Internet des objets, l'Intelligence artificielle, l'approche conceptuelle (Design Thinking), les jeux, la mode, l'animation, l'autonomisation des femmes, les ODD et les droits de l'homme. L'évènement comportera un concours où les gagnantes seront sélectionnées en fonction de la fonctionnalité (des applications qu'elles développent), de l'innovation, de l'accessibilité, du potentiel commercial et de l'effet global pour la région Afrique.

L'évènement est ouvert aux filles de l'Initiative African Girls Can Code de l'UIT, à ONU Femmes, aux femmes de la CUA et aux jeunes filles âgées de 13 à 20 ans à travers l'Afrique et à d'autres groupes d'âge de femmes qui ont manifesté un intérêt pour les TIC, y compris celles des centres d'innovation.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.