Togo: Les effets pervers de la pandémie

1 Décembre 2020

A l'instar du paludisme, l'épidémie de Covid-19 a un impact dans le lutte contre le sida. De nombreux malades ressoudent de se rendre dans des centres de santé pour consulter.

En outre, la livraison d'antirétroviraux est plus compliquée. Certains laboratoires en Asie et en Europe ont été contraints de réduire la production en raison des différents confinements.

Le Togo envisage de se tourner vers des fournisseurs alternatifs. Mais ce n'est pas si simple.

'Il y a une firme au Ghana qui produit des ARV. Mais elle a un problème de pré-qualification de la part de l'OMS. Donc pour le moment, impossible de se fournir', indique Vincent Pitchè, coordonnateur du comité national de lutte contre le Sida.

Une situation tendue qui illustre la difficulté de la tâche en cette Journée mondiale de lutte contre le sida.

Environ 7000 personnes sont sous traitement ARV au Togo.

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.