Guinée: Le Bloc Libéral dans la tourmente - De graves accusations portées contre Dr Faya Milimono président du parti

1 Décembre 2020

Des frondeurs du Bloc Libéral (BL) dirigé par Docteur Faya Lansana Milimono étaient devant les médias dans l'après-midi de ce lundi 30 novembre 2020 à la maison de la presse de Guinée sise à Kipé Dadiya dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry. Objectif, dénoncer une gestion opaque de leur formation politique.

Dans une déclaration lue par Thierno Boubacar Baldé, président du conseil national des jeunes du parti, ces frondeurs au nombre de sept(7), ont énergiquement dénoncé des disfonctionnements répétés qui ont entravé le fonctionnement interne du BL. Ils citent entre autres, la violation des statuts et règlements du parti , l'ethno-stratégie érigée en système de gouvernance interne, la volonté d'exclusion d'une catégorie de personnes au profit d'autres , des prises de décisions téléguidées, l'impunité accordée à certains proches du président.

"Cette déclaration est l'œuvre de certains membres bureaux exécutif, du conseil national des jeunes, des femmes des sages, des fédérations de l'intérieur et de l'extérieur et les militants du bloc libéral. Nous constatons l'attitude dictatoriale adoptée par Dr Faya Millimouno et certains de ses acolytes arrivistes pour faire taire toute voix dissonante en prenant des soi-disantes décisions », a indiqué le porte-parole des conférenciers.

Poursuivant, ils ont dénoncé le détournement de fonds suite à l'organisation récente du congrès du parti tenu à la veille de l'élection présidentielle et l'ingérence de Faya Millimono dans l'organisation des élections pour le renouvellement des instances du parti. Mais aussi la mise en place des commissions électorales, la décision unilatérale de suspension de certains responsables sans avertissement, ni blâme, ni convocation devant le comité d'éthique du parti (art 20 et 68).

« Nous ne serons prêts à cautionner cette mascarade digne du scenario Matotogâte, et nous userons de tous les moyens légaux pour nous opposer à cette imposture qui sape les fondements et les valeurs de notre parti », a-t-il fait savoir.

Aux dernières nouvelles, le président du conseil national des jeunes du BL a démissionné. Avant lui, c'est Samuel Kourouma chargé des questions électorales du parti qui avait jeté l'éponge.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.