Sénégal: Ziguinchor / Campagne de commercialisation arachidiere - La Sonacos sevrée de graines et dans la tourmente

1 Décembre 2020

La campagne de commercialisation arachidière démarre très mal à l'usine Sonacos de Ziguinchor. Pas une seule graine d'arachide reçue à l'usine depuis le début de la campagne, la situation reste préoccupante dans cette unité industrielle et qui ne laisse pas indifférent le Syndicat National des Corps gras qui s'est déployé à Ziguinchor pour faire l'amer constat d'une situation qui inquiète sérieusement les huiliers.

«L 'année dernière, nous avons fait une mauvaise campagne à cause des rôles inversés parce que tous les acteurs de la filière étaient d'accord qu'il fallait commencer par la collecte des semences ensuite l'arachide huilerie et terminer par les exportations. Malheureusement, ils avaient tous commencé par les exportations et ces derniers ont augmenté les prix. Il n'y a que la Sonacos qui a collecté l'année dernière pour 28.000 tonnes sur 150.000 tonnes d'objectif. C'était vraiment très faible, c'est pourquoi nous avons pris les devants pour alerter et avertir les autorités ...

La preuve est là : depuis le démarrage de cette campagne, le 23 novembre dernier, l'usine n'a pas encore reçu un seul camion. Comparé au rush de camions l'année de dernière, il y a de quoi s'inquiéter», déclare Samuel Ndour, le Secrétaire Général du Syndicat des corps gras. Et de diagnostiquer une situation préoccupante : « Voilà huit jours et pas de camions. Nous demandons aux autorités de se ressaisir, de prendre les dispositions pour le respect de tout ce qui a été dit dans la filière ».

Dans la foulée, le syndicaliste étale les causes de cette situation : « le fait qu'il n'y a pas de camions, c'est parce que les exportateurs étrangers sont allés jusqu'à la base au niveau des villages pour augmenter le prix au-delà de 250 francs CFA, le prix officiel. Aujourd'hui, si les étrangers viennent perturber notre collecte en allant jusqu'à la base pour augmenter le prix au-delà de 250 francs, c'est pour empêcher l'industrie locale de vivre. Alors que nous savons que c'est l'industrie locale qui crée des emplois, qui paie des impôts et un pays sans industrie ne peut pas se développer ». M. Ndour parlera alors de véritable danger qui guette la Sonacos : « Nous allons aviser et si on ne nous entend pas, nous sommes prêts à faire une marche jusqu'au ministère du Commerce parce que c'est lui qui octroie les DIRPA ».

Conséquence de cette situation, selon le syndicaliste, « Plus de deux mille emplois permanents sont menacés... C'est vraiment alarmant et pour un début, c'est vraiment triste ». Et comme si cela ne suffisait pas, le porte-parole de l'intersyndicale des corps gras en rajoute une couche.

Pour Ibrahima Diallo, « Cette situation alarmante peut engendrer deux grosses conséquences néfastes. Si l'usine de Ziguinchor n'a pas de graines et qu'on n'offre pas du travail au jeunes de Ziguinchor, il y a deux conséquences : soit favoriser l'immigration clandestine soit replonger les jeunes dans le maquis ». Une semaine après le démarrage de cette campagne de commercialisation, la Sonacos de Ziguinchor trinque et attend toujours les camions qui se font désirer à Ziguinchor. Pendant ce temps, l'inquiétude enfle chez les travailleurs qui demandent aux autorités de ne pas permettre aux graines de sortir du pays.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.