Sénégal: Le pays compte 585 oryx (Abdou Karim Sall)

Dakar — L'effectif total des oryx au Sénégal est estimé à 585 sujets localisés dans neuf sites différents, a révélé le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall.

"L'effectif total des oryx au Sénégal est estimé à date à 585 sujets localisés dans neuf différents sites", a-t-il déclaré après avoir été interpellé lundi par les députés sur le transfert d'oryx vers sa réserve privée.

S'expriment lors de la plénière de l'Assemblée nationale consacrée à l'examen du budget de son ministère pour 2021, Abdou Karim Sall a indiqué que "trois de ces sites, Gueumbeul, Katané et le Parc zoologique de Hann, "sont sous gestion publique", contre cinq "sous gestion privée", a-t-il signalé.

Il a rappelé que ces antilopes ont "été réintroduites au Sénégal à partir d'Israël, en 1999."

"La réserve spéciale de faune de Gueumbeul a ainsi servi de site d'acclimatation de la faune sahélienne réintroduite. Dans ce cadre, le Sénégal a reçu huit gazelles oryx d'Israël en 1999, puis deux autres de la France", a-t-il poursuivi.

Selon lui, cette population de départ "s'est développée, et en 2013, huit oryx ont été transférés de la réserve de Gueumbeul à la réserve de la faune du Ferlo Nord, a Ranérou, dans l'enclos de Katané".

Abdou Karim Sall a aussi soutenu que de huit individus, la population des oryx de Katané est passée désormais à 500.

"Ces populations d'oryx forment neuf groupes dont l'objectif est de sécuriser les effectifs, avec des perspectives d'extension dans d'autres sites, aux plans local, national et international", a-t-il souligné.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.