Cameroun: Action - Succès total pour la première édition de la journée "Mamie Lucia"

1 Décembre 2020

Douala- Cameroun- L'honorable Gabriel Fandja à tenu a sa promesse en distribuant des reçus de paiement des tickets de droit de place à plus de 600 Bayam sellam des 6 différents marchés de Douala 4è

'«Je suis un digne fils de Mamie Lucia. A travers vous, le nom de ma chère maman vit. Sa force, sa fierté, sa bravoure, son endurance envers ce métier de bayam-sellam n'ont jamais failli. Au contraire. Ses qualités ont contribué à parfaire mon parcours scolaire, ce qui m'a permis de devenir l'homme que je suis aujourd'hui. C'est cet élan d'admiration et de reconnaissance à l'endroit de ma maman qui me motive et m'interpelle au quotidien à être présent à vos côtés. Vous honorer, vous acclamer et vous témoigner le soutien effectif que je compte vous apporter à la même date, chaque année, durant ma mandature. Je le ferai sous plusieurs formes»

C'est le message que l'honorable Gabriel Fandja a transmis aux femmes Bayam sellam (Revendeuses) des différents marchés de l'arrondissement de Douala 4 pour expliquer l'action menée en faveur de cette catégorie de femme.

Il faut dire que le parlementaire qui a souhaité rendre hommage à sa Bayam sellam de mère avait promis de payer les droits de places d'un bon nombres de commerçantes de ces marchés afin de les soulager leur charges en cette période de pandémie où certaines ont vu leurs revenus connaître une baisse drastique.

Pour y arriver, l'honorable avait chargé les régisseurs des différents marchés ainsi que les représentants de ces commerçantes afin que ces derniers puissent sélectionner un bon nombre de bayam sellam selon des critères précis. Ce qui a été fait avec beaucoup de minutie et qui a permi a l'honorable Gabriel Fandja de tenir à sa promesse envers "ses mamans" en toutes quiétude.

Le mercredi 18 novembre était donc jour de fête dans les marchés Rail, Ndobo, Petit Marché, Bonassama, petit marché Bonambappe, Grand-Hangar, Mabanda, à l'occasion du passage de leur bienfaiteur qui a marqué un arrêt dans chaque marché non sans donner des mots d'encouragement à ces femmes qui se battent jours et nuits pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Le marché de Bonassama qui était l'étape inaugurale de cette journée avait une affluence comme rarement on en a vu. " Merci seigneur d'avoir envoyé ton fils Fandja Gabriel pour nous soutenir car il n'est pas le plus riche pour initier ce type d'action mais il a un grand cœur et Dieu le lui rendra au centuple" declare presqu'en larmes dame Ndjoufack Béatrice l'une des commerçantes bénéficiaires du présent de l'honorable Gabriel Fandja.

Il faut noter qu'en plus des tickets de droit de place distribués tel que prévu, l'honorable Gabriel Fandja a réussi grâce a la réaction prompte de certains de ses partenaires ajouter à cela des présents a l'instar des thermos , des bassines et autres jus de fruits.

De marché en marché, ce sont au total plus de 600 femmes bayam sellam qui ont bénéficié de la magnanimité de l'honorable Gabriel Fandja qui selon le président du marché de Bonassama avait promis pendant la campagne électorale qu'il reviendra et le voilà revenu pour donner le sourire aux commerçantes de de marché.

Si l'honorable Gabriel Fandja a admis lors de l'une de ses nombreuses adresses à ces commerçantes qu'il souhaite pérenniser cette initiative ô combien salvatrice pour un grand nombre d'entre elles, il a surtout été très attentif aux doléances de celles-ci qui souhaitent que ce dernier les aident à mieux sécuriser leur lieu de travail car elles sont souvent victimes de coup de vol qui leurs sont très préjudiciables.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.