Congo-Kinshasa: Perturbation de la Vaccination contre la rougeole et la poliomyélite par le Covid-19 à Kinshasa

1 Décembre 2020

La République Démocratique du Congo fait face à la deuxième vague de Covid-19 avec la montée du nombre des cas testés positifs. Une situation due notamment au relâchement des mesures sanitaires par les populations qui risquent d'être confinées si elles ne se ressaisissent pas.

L'arrivée de cette nouvelle vague de l'épidémie inquiète l'UNICEF, d'autant plus qu'elle perturbe la vaccination des enfants, en cours, contre d'autres maladies graves telles que la poliomyélite et la rougeole. Cette vaccination qui se faisait de porte à porte à travers la ville de Kinshasa butte maintenant contre des velléités de résistance.

Des agents de santé qui assurent les vaccinations de routine n'ont pas accès à l'équipement adéquat pour protéger le personnel soignant et les enfants contre le coronavirus. Les parents, de leur côté, sont de plus en plus réticents à assister aux séances de vaccination de peur de s'exposer ainsi que leurs enfants au COVID-19.

L'Unicef craint que cette épidémie en entraine une autre suite à la faiblesse de la couverture vaccinale, car, plus le nombre d'enfants non vaccinés ou sous-vaccinés augmente est important, plus le risque d'épidémies est élevé et cela ne fera que mettre à dure épreuve un système de santé déjà précaire.

Bientôt des mesures pour contrer la deuxième vague en RDC

Face à la résurgence du Covid-19, le gouvernement congolais s'apprête à annoncer une série des mesures qui seront à la hauteur de l'aggravation de la situation.

Selon le ministre, de la Communication et Medias, Jolino Makelele, les mesures qui seront prises iront dans le sens de renforcer la prévention, notamment les gestes barrières. Mais les propositions seront encore affinées et présentées au Chef de l'Etat pour son approbation avant de les rendre publiques.

Entretemps, le bulletin, publié quotidiennement, par le Comité multisectoriel de riposte contre le Covid-19 ne cesse de révéler de nombreux nouveaux cas enregistrés surtout dans la ville de Kinshasa. C'est ce qui démontre à suffisance le relâchement manifeste de la population par rapport au respect des gestes barrières.

Pendant ce temps, la Police Nationale Congolaise a relancé, depuis la semaine passée, le contrôle du port de masque à Kinshasa, épicentre de l'épidémie. Sur le terrain, il est malheureusement constaté que si les Kinois ont tendance à respecter le port de masque, ce n'est pas par peur du coronavirus qui continue à se propager mais plus des amendes ou de la violence policière en cas de contrôle.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.