Gambie: L'Alliance pour la construction et la réorientation patriotiques reconnait avoir tenu des discussions concernant les biens confisqués avec le Président Barrow

1 Décembre 2020

Le secrétaire général et leader de l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC) a rejeté les accusations selon lesquelles le comité exécutif du parti a initié un dialogue avec le Parti National du Peuple (NPP) en vue de former une coalition. Il affirme que les discussions ne concernaient que le recouvrement des comptes bancaires du parti qui ont été gelés ainsi que des véhicules confisqués.

L'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques fait l'objet de critiques ces derniers temps car elle considère qu'il s'agit d'un problème politique interne. Il est en effet reproché aux dirigeants du parti d'avoir entamé des discussions avec le Parti National du Peuple (NPP) du Président Barrow en vue de la formation d'une alliance avant les élections présidentielles de 2021.

Cependant, Fabakary Tombong Jatta a fait cette mise au point lors d'un meeting organisé par la jeunesse du parti du village de Jabang dans la région du Kombo North District au cours du weekend. Il a déclaré que l'APRC n'a en aucun moment eu l'intention de former une alliance avec un autre parti politique du pays.

Il a ajouté que les négociations qui ont eu lieu entre l'APRC et le NPP du Président Barrow avaient pour unique but de trouver les voies et moyens pour le recouvrement des comptes en banques gelés ainsi que les véhicules confisqués du parti.

" Comment pourrions-nous former une coalition avec le NPP sans votre accord? Le comité exécutif ne peut décider seul de former une alliance avec un autre parti ; cette décision appartient à tous les membres du parti et non pas à l'exécutif. "

" Et c'est vous qui avez demandé au comité exécutif lors du congrès du parti tenu à Bwaim de recouvrer tous les comptes en banque gelés ainsi que les véhicules confisqués par le présent gouvernement."

" Nous étions donc en pleine négociation avec le Président et son gouvernement, et ce, en vue du recouvrement des comptes en banque qui ont été gelés ainsi que des véhicules confisqués." La chose la plus triste, c'est que ces négociations n'ont pu aboutir car des membres du parti nous ont accusé sur les réseaux sociaux d'avoir l'intention de brader, d'assujettir le APRC au Président Barrow."

" Comment pouvez-vous souhaiter monter au paradis sans mourir d'abord ? Il est donc impossible de procéder au recouvrement des comptes en banques gelés et des véhicules sans tenir au préalable des négociations avec le gouvernement, ceci est impossible."

" Je lance donc un appel à tous afin que nous oublions ce qui s'est passé pour concentrer nos efforts sur les prochaines élections présidentielles," a-t-il recommandé.

Mr Jatta a également critiqué le gouvernement pour les relations défavorables qu'elle entretient avec le Sénégal dans la mesure où les forces sénégalaises ont perpétré plusieurs incursions en territoire Gambien, et ce, sans condamnation aucune de la part du gouvernement. Les deux gouvernements ont également signé un protocole d'accord de sécurité qui a provoqué l'incompréhension et la détention d'un citoyen Gambien au Sénégal avant sa libération.

" Le Président Barrow a sacrifié l'intérêt national de la Gambie au profit du gouvernement Sénégalais. Donc je peux aujourd'hui affirmer que nous sommes devenus une région du Sénégal sous le gouvernement du Président Barrow. De nos jours, le Gouvernement du Président Barrow ne peut rien accomplir sans l'autorisation du Sénégal. Ceci est inacceptable."

" Les populations se plaignent quotidiennement de l'insécurité dans leurs communautés et dans leurs familles car le gouvernement actuel a manqué à son devoir qui consiste à veiller à la sécurité de la nation" a-t-il déclaré.

A La Une: Gambie

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.