Sénégal: Contruction de l'aéroport Ourossogui-Matam - Les travaux lancés pour un coût de 14 milliards

1 Décembre 2020

Durant une cérémonie de remise de site présidée par le préfet du département de Matam, le directeur des infrastructures aéroportuaires, Souleymane Ndiaye, a annoncé le démarrage des travaux de construction de l'Aéroport Ourossogui-Matam pour un montant global de 14 milliards. Il était accompagné du directeur général adjoint de l'aéroport international Blaise Diagne, de Mme le commandant de l'aéroport de Saint- Louis, déléguée de la zone Nord et du représentant de l'entreprise tchèque Transcom Electronic Systems, attributaire de l'exécution des ouvrages.

Après Saint-Louis, les officiels des infrastructures aéroportuaires ont procédé hier, lundi, à la remise du site de l'aéroport de Ourossogui-Matam, à l'occasion d'une cérémonie présidée par le préfet du département. Avec la mise en service de l'aéroport international Blaise Diagne, ainsi que la création de la société nationale Air Sénégal, le programme de reconstruction de certains aéroports du Sénégal s'est inscrit dans les composantes du programme «hub aérien sous régional», du PSE mis en phase par le chef de l'Etat Macky Sall.

De l'avis du directeur des Infrastructures aéroportuaires qui représentait le ministre du Tourisme et des transports aériens Alioune Sarr, la première phase portera sur la reconstruction de cinq (05) aéroports. Il s'agit de «l'aéroport de Saint-Louis pour un coût de 24 milliards, l'aéroport de Ourossogui-Matam avec un montant de 14 milliards, et les aéroports de Ziguinchor, Tamba et Kédougou (... ) pour des travaux d'un coût global de 100 milliards, qui seront exécutés par l'entreprise tchèque Transcom Electronic Systems.

Le deuxième volet, consistera à la mise en norme de huit (08) aéroports dont Cap Skirring, Simenti, Bakel, Podor, Linguère, Sédhiou, Kolda et également Kaolack. «C'est un projet très ambitieux qui va contribuer à la relance de notre économie et également de notre tourisme. Le président de la République ne veut plus qu'on parle d'aérodrome, mais d'un aéroport de dernière génération, pour cette région aux potentialités multiples», a déclaré le directeur des Infrastructures aéroportuaires.

Avant de relever l'exigence rigoureuse qui se fera sur le respect des prescriptions du cahier des charges (livraison de l'infrastructure au plus tard en octobre 2021), et de rassurer sur l'effectivité de la création d'emploi et de la sous-traitance avec les entreprises, au niveau local.

Après la signature de protocole de remise de site qui a précédé le lancement officiel des travaux de construction de l'aéroport, le Préfet du département de Matam, a souligné que la construction de cette infrastructure va contribuer à corriger les disparités régionales et promouvoir l'équité territoriale et sociale.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.