Afrique: Le Nigeria en récession pour la deuxième fois en quatre ans

1 Décembre 2020

Le secteur pétrolier n'est pas le seul affecté. Tous les secteurs d'activité sont touchés. Cela pourrait pousser les autorités à rouvrir les frontières terrestres fermées depuis 14 mois.

La fermeture des frontières terrestres nigérianes depuis plus d'un an serait à l'origine de la deuxième récession que vit le Nigeria à en croire les propos du sénateur nigérian Francis Fadounsi, président du comité en charge du commerce et des investissements au Sénat.

"Toutes les frontières qui généraient des recettes avec les véhicules d'occasion ainsi que le riz ne font plus entrer de revenus. La fermeture des frontières a laissé libre cours à la contrebande. Et si rien n'est fait, de récession on passera à dépression", a notamment prévenu le sénateur.

A ce rythme, l'économie du pays pourrait s'effondrer, selon l'économiste Paul Alaje. Celui-ci exhorte les autorités à diversifier l'économie au-delà du pétrole pour soutenir l'économie.

"Pourquoi la Chine épicentre de la Covid-19 n'est pas entrée en récession ? C'est seulement parce que la Chine a diversifié son économie. Le Nigeria n'a pas diversifié son économie ! Savez-vous que le Nigeria peut sortir de la récession du jour au lendemain si le prix du baril atteint les 80 dollars américains ? Mais une baisse des prix affectera négativement le pays. Le Nigeria a maintenant l'opportunité de repositionner son économie, et même si le reste de l'Afrique devrait entrer en récession, le Nigeria pourrait résister", pense Paul Alaje.

Fermeture des frontières terrestres

Austin Nwosu, entrepreneur nigérian dansle domaine agroalimentaire, a subi les effets néfastes de la fermeture des frontières.

Il lance un appel aux autorités pour la réouverture des frontières dans un bref délai.

"Depuis que cette opération a débuté, les transactions commerciales ont été affectées. Bon nombre de nos véhicules sont toujours stationnés aux frontières, accumulant les frais de stationnement et autres, les denrées périssables aussi. Tout est bloqué. Cela entrave le protocole de libre circulation de la Cédéao. Je plaide pour que le gouvernement nigérian nous aide", insiste Austin Nwosu.

Au Nigeria, même le secteur culturel ou encore le secteur de l'éducation sont touchés par la pandémie de Coronavirus.

A La Une: Nigeria

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.