Seychelles: Un responsable de la santé met en garde contre une possible augmentation des cas de VIH / SIDA aux Seychelles dû COVID

Les cas de VIH / sida aux Seychelles sont de plus en plus fréquents chez les jeunes, a déclaré mardi un haut responsable de la santé lors d'un atelier coïncidant avec la Journée mondiale du sida commémorée chaque année le 1er décembre.

Anne Gabriel, directrice générale du Conseil national du sida, a déclaré que l'organisation avait remarqué une augmentation des cas et aussi « parce-que l'Agence pour la prévention de l'abus et de la réadaptation des drogues (APDAR) amplifiait ses services et apportait plus de tests de dépistage du VIH dans la communauté pendant la fermeture. »

Mme. Gabriel a déclaré qu'après la suppression des restrictions de mouvement imposée aux Seychelles à cause du COVID-19, « nous avons vu plus de jeunes venir faire leur test pour différentes raisons. Je ne pense pas que ce soit le seul groupe infecté. Il y en a plus, car tout le monde ne se présente pas pour vérifier son statut. »

Le VIH - virus de l'immunodéficience humaine - attaque le système de défense naturel du corps et, par conséquent, le corps ne peut pas combattre les infections et les maladies. Le SIDA, qui signifie syndrome d'immunodéficience acquise, est la dernière étape de l'infection par le VIH. Toutes les personnes séropositives ne développent pas le SIDA.

Mme. Gabriel a donné un aperçu de la situation actuelle du VIH / SIDA et des tendances aux Seychelles, un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental.

En 2017, la plupart des cas étaient liés à l'abus de drogues, tandis qu'en 2018, la majorité des cas semblaient être dus à des rapports sexuels. En 2018, les Seychelles ont enregistré 23 cas de sida qui étaient à un stade avancé et 19 décès liés au VIH / sida. Il y a eu 183 cas de VIH l'an dernier.

À ce jour, les Seychelles, qui comptent 95 000 habitants, comptent 109 personnes vivant avec le VIH et le sida, dont 74 hommes et 35 femmes.

Mme. Gabriel a déclaré que, comme moins de tests ont été effectués cette année, elle pense qu'il y a plus de personnes vivant avec le virus sans qu'elles le sachent.

De janvier à septembre de cette année, le ministère de la Santé a enregistré 64 nouveaux cas par rapport à 2019 lorsque les Seychelles ont enregistré 77 nouveaux cas au cours de la même période.

Les Seychelles mettent également davantage l'accent sur la prévention de la transmission de l'infection par les femmes enceintes à leur enfant. Cette année, il y avait 12 mères séropositives mais seulement deux enfants sont nés avec le virus.

"Nous encourageons toutes les femmes qui envisagent de tomber enceinte à connaître leur statut. Cependant, si une mère est séropositive, le bébé est toujours à risque si la mère ne prend pas son traitement en conséquence", a déclaré Mme. Gabriel.

La riposte des Seychelles au VIH / sida a commencé il y a 30 ans. La première infection à VIH a été détectée en 1987, tandis que le premier cas de sida a été signalé en 1993.

L'épidémie de VIH reste l'un des principaux défis de santé publique et de développement aux Seychelles.

Par conséquent, en 2018, les autorités ont adopté un plan stratégique national comprenant un cadre de suivi et d'évaluation pour 2019-2023 qui vise à atteindre les objectifs de traitement 90-90-90 d'ici 2020.

Cela signifie que 90 pour cent des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, 90 pour cent de celles qui connaissent leur statut reçoivent un traitement et 90 pour cent de celles sous traitement atteignent une charge virale indécelable.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.