Madagascar: Insécurité alimentaire - Le PAM craint une catastrophe humanitaire

« Au bord d'une catastrophe humanitaire », c'est l'expression utilisée par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour qualifier la situation dans le Sud.

Il estime à 1,5 millions, les personnes qui ont besoin d'assistance alimentaire d'urgence. C'est trois fois plus élevé que prévu, au mois de juin. Ceci représente la moitié de la population. « La situation dans le sud du pays exige une réponse urgente. Les gens n'ont plus rien à manger, nous devons les aider avant qu'il ne soit trop tard. Mais pour cela, les donateurs doivent apporter un soutien urgent, dès maintenant », a déclaré Moumini Ouedraogo, représentant du PAM à Madagascar, le 30 novembre.

Le PAM fournit des vivres aux ménages les plus affectés par la sécheresse qui sévit depuis trois ans et dont les conséquences ont entravé l'accès à la nourriture, depuis le mois d'octobre. Les mangues crues, les tamarins étant les seules sources de nourriture pour eux. Le PAM a distribué des lentilles, du sorgho, de l'huile fortifiée, et du riz à trois cent vingt mille personnes. Mais ses ressources sont limitées. Il ne pourra atteindre qu'un demi-million de personnes. Le PAM a besoin de 37,5 millions de dollars pour intensifier sa réponse et empêcher que les taux de malnutrition infantile ne s'aggravent davantage.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.