Sénégal: Emploi et financement des jeunes - Les diplômés chômeurs réclament l'audit des structures dédiées

2 Décembre 2020

En sit-in devant le ministère de la Fonction Publique hier, mardi 1er décembre, le Regroupement des diplômés sans emploi a exigé la finalisation des recrutements des 5415 agents annoncés depuis 2018 et réclamé l'audit des structures chargées de l'emploi et du financement des jeunes.

« Depuis 2018, l'Etat du Sénégal a annoncé le recrutement de 5415 agents pour la Fonction Publique. Nous sommes aujourd'hui presque en 2021 et ce recrutement n'est pas parachevé. Si on se fie aux chiffres publiés, nous sommes en moyenne de 2000 recrutements », a fait savoir le président du Regroupement des diplômes sans emploi, Yves Nzalé.

Selon lui, un autre sit-in sera organisé devant les locaux de la Délégation à l'Entreprenariat Rapide. «Nous allons organiser un autre sit-in à la Der parce que nous ne pouvons pas concevoir que le Chef de l'Etat donne des centaines de milliards à des structures et qu'au final, les jeunes soient dans le chômage, dans la rue en train de manifester et d'autres en train de braver l'Atlantique au risque de perdre leur vie. Nous demandons au Président de la République d'auditer tous ces corps et toutes les structures mises en place et qui n'ont servi qu'à quelques personnes », a déclaré Yves Nzalé.

Le Regroupement des diplômes sans emploi dénonce également la politisation, le clientélisme et le népotisme dans le recrutement. « Nous avons constaté que des gens sont en train de recruter en catimini des militants, des proches de ministres. Nous ne pouvons pas concevoir qu'on continue à utiliser la fonction publique comme si c'était une mairie. La fonction publique appartient à tous les Sénégalais », martèle le président.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.