Afrique: VIH - Un traitement réduit de 75% pour les enfants

Les tout-petits des pays en développement pourront désormais bénéficier d'un traitement quatre fois moins cher.

Un accord conclu entre l'Onusida, la Clinton health access initiative (Chai) et les fabricants de génériques Viatris et Mcleods va permettre aux enfants séropositifs du Bénin, Kenya, Malawi, Nigeria, Zimbabwe et de l'Ouganda de disposer d'un traitement plus adapté et surtout quatre fois moins cher.

Au cours du premier semestre 2021, ces six pays africains devraient être les premiers bénéficiaires du nouveau traitement contre le VIH et adapté aux besoins spécifiques des enfants.

L'annonce a été faite le 1er décembre, à l'occasion de la journée internationale de lutte contre le Sida, par Hervé Verhoosel, porte-parole d'Unitaid, une organisation internationale d'achats de médicaments à destination des pays en voie de développement et hébergée par l'OMS. L'objectif étant, toutefois, d'étendre la distribution à un plus grand nombre de pays en développement.

Le prix de ce traitement, qui comporte une nouvelle composante réellement adaptée aux besoins spécifiques des enfants, va passer de 480 dollars à 120 dollars par an. Il s'agit du Dolutegravir (DTG), considéré comme l'un des principaux médicaments contre le VIH.

« Il est désormais disponible à la saveur fraise et sous forme de comprimés solubles, plus facilement acceptés par les enfants que les traitements précédents qui se présentaient sous forme de gros comprimés non solubles », a souligné Hervé Verhoosel.

Environ 1,7 million d'enfants dans le monde sont séropositifs, mais seulement la moitié d'entre eux bénéficient d'un traitement, et 100 000 meurent chaque année. Au total, 26 millions de personnes sont actuellement sous traitement antiviral dans le monde, indique l'Unitaid.

Cette année, en raison de la pandémie de la covid-19, les efforts de lutte contre le VIH/sida ont quelque peu marqué le pas et les objectifs n'ont pas été atteints, selon l'OMS.

L'organisation onusienne appelant la communauté internationale à se remobiliser pour atteindre l'objectif fixé qui est d'éradiquer le Sida d'ici à 2030.

A la faveur de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l'agence onusienne pour la santé a rappelé que 26 millions de personnes étaient actuellement sous traitement antiviral dans le monde, soit 68% des personnes vivant avec le VIH.

« Aujourd'hui encore, plus de 12 millions de personnes attendent d'obtenir un traitement contre le VIH », a également rappelé la directrice exécutive de l'Onusida, Winnie Byanyima.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.