Une croissance inclusive et durable essentielle à la transformation réussie de l'Afrique de l'Ouest

30 Novembre 2020

Niamey — Il ne peut y avoir de développement transformationnel significatif et réussi en Afrique de l'Ouest en l'absence d'une croissance et d'un développement inclusifs, déclare le Ministre d'État nigérian chargé du budget et de la planification nationale, Prince Clem Ikanade Agba, lors de la 23ème session du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d'experts (CIE) pour l'Afrique de l'Ouest qui vient de se terminer.

Dans sa déclaration liminaire à la réunion, le Ministre déclare qu'une croissance inclusive et durable est essentielle au développement de la région, ajoutant que l'Afrique de l'Ouest doit travailler dur ensemble pour identifier les moteurs qui feront avancer la sous-région en termes de développement.

M. Agba affirme qu'il est essentiel que les pays de la région travaillent dur pour que le processus de développement soit plus inclusif.

Il dit que la réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d'experts est une excellente occasion pour les États membres de la région de « discuter et de décider de la voie à suivre pour une croissance économique et un développement durables dans notre sous-région très chère ».

« C'est maintenant à vous d'identifier les pilotes qui feront avancer la sous-région. Il est donc nécessaire de développer et de déployer le capital humain et d'améliorer notre parc d'infrastructures pour accroître la productivité et la compétitivité », affirme M. Agba, à des hauts fonctionnaires, des représentants du secteur privé, des Nations Unies, des universités et d'autres personnes présentes à la réunion.

Pour sa part, la Directrice du Bureau sous-régional de la CEA pour l'Afrique de l'Ouest, Ngone Diop, déclare : « Nous sommes conscients des graves lacunes de développement en Afrique de l'Ouest et sur le continent africain, y compris d'autres facteurs tels que le faible niveau de développement humain, la situation sécuritaire instable, l'augmentation des migrations et les défis de la dynamique démographique qui en résultent ».

Elle poursuit : « Malgré ces tendances, nous devons croire que l'avenir nous appartient, et qu'un avenir meilleur, une Afrique et une Afrique de l'Ouest prospères est possible. Je suis pleinement convaincue qu'avec un front uni, nous pouvons saisir la pandémie du COVID-19 comme une opportunité pour avancer de manière plus résiliente et durable ».

Mme Diop déclare que la CEA continuera de travailler avec les États membres dans leur quête d'une croissance et d'un développement inclusifs.

La réunion, qui s'est tenue dans le contexte de la pandémie mondiale de Nouveau coronavirus, a été accueillie par le Bureau sous-régional de la CEA pour l'Afrique de l'Ouest (BSRO-AO) et le Gouvernement du Nigéria.

Son principal objectif était de discuter des développements récents qui peuvent avoir une incidence sur le développement économique et social des pays d'Afrique de l'Ouest, en vue d'identifier les principaux défis à relever, et de proposer des recommandations politiques pour accélérer le développement durable grâce à la transformation des économies des pays de la sous-région.

À cet égard, les participants ont examiné les rapports statutaires produits par le Secrétariat. Les États membres ont examiné à leur tour le rapport sur la mise en œuvre du programme de travail du BSRO-AO qui s'étale du 22ème CIE en mai 2019 à septembre 2020. Des rapports sur le profil socio-économique de l'Afrique de l'Ouest et les progrès dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique de l'Ouest ont également été examinés.

Le 23ème CIE pour l'Afrique de l'Ouest s'est tenu virtuellement du 26 au 27 sous le thème, « Maximiser les investissements pour optimiser la dynamique démographique à l'ère du COVID-19 : L'impératif de rebâtir plus solide ».

La session a réuni des délégués des 15 États d'Afrique de l'Ouest, ainsi que des hauts représentants et experts de la CEDEAO, de l'UEMOA, de l'Union du Fleuve Mano (MRU) et d'autres Organisations intergouvernementales (OIG) de la sous-région. Outre la CEA, d'autres institutions du système des Nations Unies au Niger, notamment le bureau du coordonnateur résident dans les pays, ainsi que d'autres partenaires de développement et des Organisations non gouvernementales (ONG) ont contribué au succès de la réunion.

Cette rencontre a été précédée d'une réunion virtuelle de groupes de réflexion et d'experts d'Afrique de l'Ouest qui s'est déroulée du 24 au 25 novembre 2020 sur le thème, « Économie générationnelle et transformation structurelle à l'ère du COVID-19 en Afrique de l'Ouest ».

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter M. Tahirou Gouro, Chargé de la communication, CEA-BSR / AO

Email : gouro2@un.org

#ICE23WA

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.