Madagascar: ESUM - Des bourses d'études offertes aux étudiants ciblés

La rentrée solennelle de la première université digitale à Madagascar portant l'enseigne d'ESUM ou Ecole Supérieure de Management, s'est tenue, hie, à son siège à Ambohitsaina.

« Plus d'une centaine de bacheliers s'y sont déjà inscrits. Et nous enregistrons au moins une centaine d'étudiants par jour qui demandent plus de renseignements concernant l'ESUM. Et ce n'est pas tout ! Des étudiants provenant d'une dizaine de pays, dont entre autres, le Canada, la France, l'Allemagne, la Russie et les Etats-Unis, ont également manifesté leurs intérêts sur cette formation de haut niveau en ligne qui sera disponible via notre plateforme numérique www.esum.academy». Le recteur de l'ESUM, le Pr David Rakoto, l'a déclaré lors d'une conférence de presse qui s'est tenue hier à son siège à Ambohitsaina. Et lui de préciser que cette première université digitale à Madagascar offre la possibilité aux étudiants de décrocher des diplômes de haut niveau en management, reconnus par l'Etat, en apprenant chez eux, qu'ils soient dans la Capitale ou dans les autres régions de l'île, voire à l'étranger.

« Il suffit d'avoir un téléphone portable ou une tablette ou un ordinateur et une connexion internet. Les frais d'études sont bien abordables aux ménages vivant aussi bien en milieu urbain qu'en milieu rural. Quant au coût de la connexion, c'est désormais abordable pour toutes les bourses. En effet, avec un crédit de 500 Ar, on peut surfer sur internet pendant environ 30 minutes. C'est déjà suffisant pour télécharger tous les cours qui sont dispensés en ligne », a-t-il ajouté.

Sélection de dossiers. La mise en place de cette université digitale vient à point nommé étant donné que les universités publiques ne peuvent pas accueillir tous les nouveaux bacheliers comptant près de 150.000 étudiants pour cette année. « A l'ESUM, il n'y aura pas de places limitées puisqu'on n'a pas besoin d'une infrastructure d'accueil. En outre, il n'y aura pas de perturbation de cours durant l'année universitaire d'autant plus que les calendriers des examens sont déjà fixés. Cet établissement supérieur a pour objectif de soutenir les étudiants à terminer leurs études jusqu'au Master.

Pour l'heure, moins de 5% de la population en ont ce diplôme alors que c'est un des indicateurs de développement dans un pays. Force est pourtant de reconnaître que bon nombre de bacheliers ne peuvent pas poursuivre leurs études à l'université faute de moyens. Raison pour laquelle, l'université digitale offre des bourses d'études au profit des étudiants ciblés, soit issus des familles vulnérables mais ayant la ferme volonté de suivre cette formation en ligne. Il y aura ainsi une sélection de dossiers. En tout, nous comptons cibler douze étudiants par province qui vont bénéficier de ces bourses d'études », a annoncé le Recteur de l'ESUM.

Espace étudiant. Concernant la formation en ligne proprement dite, les étudiants s'inscrivent dans la plateforme numérique. Ils peuvent télécharger les cours tout en les visionnant autant qu'ils le voudraient. Ils peuvent écrire directement à leurs professeurs pour demander plus d'informations sur les matières à étudier. « Un regroupement virtuel entre les deux parties se fera ensuite de manière régulière via Zoom.

Des documents en version imprimée seront également mis en vente au siège. Pour ceux qui ne disposent pas de connexion suffisante, un espace étudiant est mis en place à l'ESUM. Ils pourront avoir des connexions gratuites leur permettant de télécharger tous les cours », a-t-il enchaîné. Force est de remarquer que cette université digitale constitue un projet innovant à Madagascar. « Nous allons ainsi organiser des journées portes ouvertes dans les régions, à commencer par Toamasina du 7 et 8 décembre 2020 pour la vulgariser. Ce sera précédé d'une conférence-débat avec les acteurs locaux », a conclu Tovonanahary Rabetsitonta, le doyen de l'ESUM.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.